Partenariats avantageux entre le Théâtre du Patriote et la ville

Par Eric-Olivier Dallard

Sainte-Agathe-des-Arts

La ville de Sainte-Agathe innove en acceptant de créer un partenariat unique avec le Patriote, une façon de donner davantage d’espace à la culture en minimisant les coûts.
À peine la ville avait-elle adopté sa politique culturelle que la Corporation Sainte-Agathe-des-Arts prenait son envol. Et pour cause. Interpellé parmi d’autres intervenants pour évaluer les besoins de la ville en matière de culture, le propriétaire du Patriote, Denis Lamarre, a sauté sur l’occasion et proposé aux élus de profiter d’infrastructures existantes pour diversifier la grille culturelle du théâtre et offrir à la population de la région davantage de spectacles à se mettre sous la dent.
<br>
Présentement en visite culturelle à Stanford, Ontario, pour «aller voir se qui se fait ailleurs», Denis Lamarre a confié à quel point il était heureux de ce partenariat qui semble vouloir profiter à tout le monde, sans exception. «La nouvelle corporation a un conseil d’administration extraordinaire, confie le propriétaire du Patriote. La ville s’est beaucoup impliquée et les municipalités voisines aussi. Dès l’an prochain, nous avons l’intention d’ouvrir durant la saison hivernale.»

Pour l’instant, Sainte-Agathe-des-Arts présentera quatre spectacles dans la salle légendaire, en plus d’offrir la série des Grands explorateurs à la Polyvalente des Monts, une activité prisée diffusée pour une première dans la région.

Durant l’été donc, le Patriote continuera de promouvoir le théâtre d’été à titre privé, tandis que les spectacles diffusés le reste de la saison seront chapeautés par Sainte-Agathe-des-Arts. «Nous avons fait ça dans les règles de l’art, soutient Denis Lamarre. Maintenant, il nous reste à faire nos preuves, pour qu’on puisse être reconnus par le ministère de la Culture et bénéficier de subventions du gouvernement, une chose qui aurait dû être faite il y a 20 ans.»

En attendant, ce porteur de flambeau sillonne les rues de Stanford, une ville de 10, 000 habitants qui a décidé de faire du théâtre son principal centre d’attraction. «Je vois le théâtre comme un grand perron d’église. Mais on peut faire tellement plus», se met à rêver Denis Lamarre. Pariez que d’ici quelques années, il voudra rebaptiser Sainte-Agathe…

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de