Pas question pour Saint-Adolphe de renoncer à sa demande de BAPE

Par Journal Accès

Lettre aux citoyens et au Comité de vigilance

Suite à certaines interrogations de la part de citoyens, je tiens à clarifier la position de la municipalité dans le dossier de la ligne à haute tension Grand-Brûlé, dérivation Saint-Sauveur: notre position n’a pas changé! Il n’est pas question que Saint-Adolphe renonce à sa volonté d’obtenir un BAPE; il n’est pas question non plus que nous acceptions le tracé optimisé qui nous a été présenté le 16 octobre par Hydro-Québec.

Mes propos rapportés dans l’Information du Nord, le 17 octobre dernier, au lendemain de la présentation d’Hydro-Québec aux élus des Laurentides de son tracé optimisé, étaient malheureusement ambigus quant à notre détermination de poursuivre notre croisade pour obtenir un BAPE. C’est pourquoi, je tiens à rectifier le tir.

Depuis un an et demi, la municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard, aidée et conseillée par son comité aviseur, cherche à amener Hydro-Québec devant le BAPE pour qu’il juge des effets sur l’environnement du tracé de cette ligne à haute tension qui non seulement défigurerait les paysages de la municipalité, mettant en péril son économie, mais, qui en raison de l’importance des infrastructures et de l’emprise, aurait des conséquences majeures sur l’environnement. Un tel projet exige une évaluation environnementale par le BAPE. Et la municipalité l’a toujours affirmé: elle se ralliera à une décision du BAPE.

Jusqu’à maintenant, le ministre des Ressources naturelles, responsable de la région des Laurentides, Pierre Arcand, fait la sourde oreille à notre demande. De son côté, Hydro-Québec a refusé tous les tracés alternatifs présentés par nos ingénieurs consultants, tracés qui proposaient d’utiliser les emprises existantes.

Depuis le début, malgré ce qu’on a cherché à faire croire, Saint-Adolphe est de bonne foi dans ce dossier. Nous avons recherché des solutions techniques, nous avons participé à divers comités, nous avons récemment fait analyser la carte des paysages utilisée par Hydro-Québec par une experte reconnue, mais trop d’interrogations demeurent.

Le processus tire à sa fin. C’est pourquoi, il y a urgence d’obtenir ce BAPE! Nous avons retenu les services d’un bureau d’avocats spécialisé dans ces questions pour examiner les recours dont nous disposons. Une décision à cet égard est imminente.

Enfin, nous comptons tenir prochainement une consultation de la population de Saint-Adolphe. Leurs opinions comptent et nous voulons les écouter! Et comme je le disais à certains médias le 17 octobre, ce sont les citoyens de Saint-Adolphe qui décideront de ce qui leur est acceptable.

_Lisette Lapointe, mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de