Pelletier maintient le CAP

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
Pelletier maintient le CAP

Saint-Sauveur

Visiblement énergisé par son porte à porte, Yvon Pelletier, se dit confiant de remporter la mairie de Saint-Sauveur le 3 novembre prochain.

 

«À date j’ai visité plus de 75% de la ville, soit 3000 adresses sur 4000 que compte le territoire. Sur ça j’ai rencontré 50% des gens. D’ici dimanche, je devrais avoir fait la ville au complet.» Le candidat se faisait un point d’honneur de rencontrer les Sauverois en personne. «J’ai eu beaucoup d’encouragements des gens et je suis très confiant! Un citoyen m’a dit vivre ici depuis 1964 et que c’est la première fois qu’il reçoit la visite d’un candidat.» M. Pelletier connaît la ville dans ses moindres recoins, ce qui l’avantage selon lui. «Je suis un homme de terrain, je parle avec tout le monde, les jeunes comme les aînés.»

 

S’il est élu, le candidat à la mairie s’attaquera en premier au budget: «J’ai fait 29 budgets comme directeur des travaux publics, et je connais le budget général au complet. La première priorité sera de mettre l’emphase sur un programme d’infrastructures (pavage, trottoirs, etc.), à taux fixe indexé au coût de la vie. La deuxième action sera de réduire de moitié le coût du camp Soleil pour les jeunes. Ensuite, installer un toit sur la patinoire, c’est prioritaire.» Que pense-t-il d’un projet de centre récréatif et culturel en arrière du chalet Pauline-Vanier? «Non, il n’y a pas de place là. Et c’est pas des études que je veux faire. Moi je veux réaliser des choses.» Le projet qui lui tient à cœur demeure l’ancien garage municipal qu’il veut transformer en centre communautaire. «Avec l’expérience que j’ai, je connais les besoins des gens. Il faut améliorer ce qu’on a déjà.»

 

Ce qui n’empêche pas le Comité Avenir Pelletier d’envisager, s’il est élu, de tenir dès le début de son mandat, des pourparlers avec les maires(ses) de la MRC afin de construire un centre sportif multidisciplinaire, incluant une piscine, un aréna ainsi qu’une salle multifonctionnelle. Un montage financier incluant des subventions gouvernementales et la participation des municipalités, en permettrait la réalisation. «Et la répartition des frais d’administration, de fonctionnement et d’entretien seraient partagés par l’ensemble des municipalités de la MRC et pas seulement par les résidents de notre ville. Ce centre profitera à toute la population de la région, ajoute M. Pelletier. La MRC des Pays-d’en-Haut est l’une des rares au Québec à ne pas avoir un complexe de ce genre sur son territoire et ceci doit changer, si nous voulons offrir plus de services à toute la population», conclut Yvon Pelletier.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de