Pierre Flynn chantera d’où il vient, où il va

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Pierre Flynn chantera d’où il vient, où il va

Au Théâtre du Marais

Pierre Flynn, l’un de nos auteurs-compositeurs-interprètes préférés depuis des décennies et que l’on ne voit malheureusement pas assez souvent en spectacle, sera sur la scène du Théâtre du Marais en l’église St-Norbert de Val-Morin, le 26 octobre. En toute intimité, avec son piano, sa guitare et sa voix, il nous révélera où il en est aujourd’hui, et nous rappellera d’où il vient…en chansons.

 

Celui qui a «rocké» au sein du groupe Octobre en tant que chanteur, compositeur et  claviériste de 1971 à 1982; qui a sorti trois albums entre 1987 et 2001, récoltant trois Félix en tant qu’auteur-compositeur-interprète; qui a joué dans Dracula, entre l’amour et la mort en 2005 et 2006; qui faisait partie des Douze hommes rapaillés chantant Gaston Miron et remportant de grands prix; et qui reprendra en janvier la tournée de Brel, ne me quitte pas avec les plus belles voix d’ici, semble se faire discret et rare, mais n’en est pas moins actif dans différents projets et dans son écriture pour lui et pour les autres.  Depuis Vol Solo en 2006, – captation de son spectacle seul sur scène -, Pierre Flynn n’a pas sorti d’album. Il est toutefois en préparation d’un prochain qu’il espère lancer après l’hiver.

 

Pierre Flynn êtes-vous un gars de la ville ou de la campagne?

Je suis essentiellement un citadin, mais c’est hors de la ville, loin du train-train quotidien, des écrans et des distractions, que je vais faire silence pour laisser émerger l’inspiration. Toutefois, même en ville, on peut me voir en vélo, sac à dos rempli de mes cahiers, en direction des parcs et des petits cafés où je vais écrire. J’ai de la difficulté à écrire chez moi. 

Vous sentez-vous toujours le «rocker» du temps d’Octobre?

Je ne renie certes pas ce côté de moi, mais en fait être « rocker » ça vient de l’âme, c’est une attitude, une intensité. Quant à moi, Édith Piaf était une « rocker ». En fait je sens une grande liberté de genre et je me promène d’un langage à l’autre.

 

On dit que vous êtes «un poète qui questionne le monde sans y apporter de réponses toutes faites».

Ma musique, mes chansons sont un voyage personnel à travers mon existence, mes questionnements. Elles sont comme des chroniques de  ma vie. Les choses changent, on évolue. Ce qui me préoccupe, me fait vibrer, m’attriste, m’indigne, fini par transparaître dans mon œuvre je suppose. C’est comme le roman de ma vie.

 

Que nous réservez-vous pour votre spectacle au Théâtre du Marais?

Je ne fais pas beaucoup de spectacles et lorsque je sors de mon bunker je présente ce que j’appelle mes «impromptus», dans un certain dénuement, piano, guitare, voix. Je prends alors mon public par la main et leur fais traverser mon parcours de vie avec les anciennes chansons que j’ai envie de chanter et les nouvelles que je leur présente. Les petites salles sont superbes pour ça. On y sent un courant affectueux  avec le public.

 

Pierre Flynn, 26 octobre, 20h

Théâtre du Marais à l’église St-Norbert

6140, rue Morin, Val-Morin

819-322-1414

www.theatredumarais.com

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de