Plan révisé : Le masque obligatoire dans les Laurentides

Par Ève Ménard (journaliste de l'initiative locale)
Plan révisé : Le masque obligatoire dans les Laurentides
La ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, et le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. (Photo : Emilie Nadeau)

Mardi dernier, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a mis à jour son plan en vue de la rentrée scolaire. Celle-ci débute majoritairement cette semaine et comprend davantage de restrictions qu’envisagé.

Contrairement à ce qui avait été annoncé le 11 août dernier, le port du masque est obligatoire en tout temps dans les locaux et les salles de classe pour les neuf régions suivantes : Centre-du-Québec, Estrie, Lanaudière, Laurentides, Laval, Mauricie, Montérégie, Montréal et Outaouais. Pour les autres régions, le port du masque demeure obligatoire dans les aires communes, dans le transport scolaire et lors des déplacements, comme annoncé initialement.

Cette mise en place de mesures supplémentaires s’explique par la recrudescence du nombre de cas de Covid-19 qu’entraîne la quatrième vague et la présence du variant Delta.

« Notre but ultime est de garder les élèves sur les bancs d’école, dans un environnement le plus sécuritaire possible. Les mesures sanitaires que nous mettons en place ont été pensées en fonction de cet objectif et seront modulées selon les réalités régionales. Il s’agit d’une mesure de précaution pour assurer une rentrée réussie. Nous suivrons de près l’évolution de la situation dans toutes les régions, en collaboration avec les Directions régionales de santé publique, pour nous assurer que nos jeunes restent en santé, mais aussi dans les meilleures dispositions possibles pour continuer leurs apprentissages. […] Ces mesures ne doivent pas être vues comme permanentes. Dès que la situation s’améliorera suffisamment, nous procéderons à des allègements », a précisé Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation.

Parascolaire

Concernant les activités parascolaires, celles-ci se poursuivent au primaire. Toutefois, il est possible que des élèves doivent se retirer temporairement, notamment s’ils ont été en contact avec un cas de Covid-19 à l’école. Au secondaire, le passeport vaccinal sera requis pour la pratique de certaines activités parascolaires : à l’extérieur, pour celles impliquant des contacts fréquents ou prolongés, ainsi que toutes les activités physiques ou sportives intérieures. Le passeport vaccinal sera aussi requis pour la participation à des parties ou à des compétitions interécoles.

« La reprise des activités parascolaires pour nos jeunes est une excellente nouvelle. Malgré tout, il faut faire preuve de prudence. Le passeport vaccinal est la meilleure façon d’assurer une reprise la plus normale et durable possible des activités physiques et sportives. Les jeunes qui peuvent être vaccinés ont tout intérêt à le faire, parce qu’une protection adéquate leur permettra d’éviter les mesures sanitaires supplémentaires et de continuer à bouger avec leurs amis dans le cadre du sport parascolaire », a affirmé Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments