Élizabeth Hosking prête à faire sa marque au niveau mondial

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Élizabeth Hosking prête à faire  sa marque au niveau mondial
Élizabeth Hosking s'est frottée à des conditions hivernales extrêmes, en Suisse. (Photo : Brian Smith, Apexx équipes sportives)

Après un an loin de l’action, la planchiste Élizabeth Hosking reprendra la compétition le jeudi 21 janvier prochain, à la Coupe du monde de Laax, en Suisse.

L’athlète de 19 ans était tenue à l’écart en raison d’une fracture de la cheville. Elle a connu un bon retour à l’entraînement cet automne, en octobre, mais la malchance s’est acharnée sur elle, subissant cette fois un claquage à l’autre jambe.

« J’ai très hâte de me retrouver en haut de la demi-lune, à la suite de ma fracture et au contexte pandémique. J’ai quitté le Canada le 3 janvier dernier, pour la Suisse. Je suis à l’entraînement depuis, afin de bien me préparer pour cette 1re étape de la Coupe du monde. Vivement le 21 janvier ! »

La résidente de Mille-Îles se sent prête à faire face à la musique. « Je me trouve dans un magnifique lieu d’entraînement, à Laax. Pas moins de quatre pieds de neige sont attendus au sommet ! J’ai tellement hâte à ce retour. Revenir sur le circuit après ma fracture, des mois de réhabilitation et une pandémie plus tard, ça ajoute un peu de fébrilité. Mais je me sens physiquement et mentalement prête. »

Élizabeth Hosking vise la finale le 21 janvier en Suisse.

Ouverture d’esprit

La jeune adulte, qui est accompagnée par son entraîneur Brian Smith, avoue moins s’en faire avec les horaires.

« L’entraînement s’est déroulé à merveille. Mon retour progressif sur neige, à l’automne, s’est fait en douceur. Il y a beaucoup d’incertitudes face au calendrier, mais mon équipe et moi optimisons les occasions qui s’offrent à nous. Il faut faire preuve de souplesse, d’ouverture d’esprit et avoir une bonne capacité à se virer sur un 10 cents, s’il y a des annulations de dernière minute. »

Élizabeth Hosking a deux buts précis au tableau. « La cheville d’Éli a bien répondu en octobre. En fait, elle dépasse actuellement son plus haut niveau de forme en carrière. De sorte que pour 2021, les attentes sont d’atteindre une finale (top 8), et si possible, faire un podium. Elle s’est aussi fixé comme objectif une médaille aux Jeux de Pékin, à l’hiver 2022 », a dévoilé la directrice générale des équipes sportives Apexx, Mme Catherine Parent.

Vidéo d’entraînement

Cet automne, Hosking a montré aux amateurs qu’elle redoublait d’ardeur à l’entraînement, hors des sentiers battus.

« Durant le mois de décembre dernier, en confinement chez moi après l’annulation des Coupes du monde aux États-Unis, j’ai décidé de créer une vidéo expliquant mon quotidien d’athlète. Nous avons fait preuve de créativité pour continuer ma préparation physique et mentale. » Les lecteurs peuvent d’ailleurs suivre son épopée en vidéo en cliquant ici.

« Élizabeth a travaillé différemment pendant la pandémie. Gymnase à Lachute (zone orange), séances de danse contemporaine masquée à Saint-Jérôme, elle a démontré sa versatilité », a poursuivi Mme Parent, aussi son agente.

« En plus de son entraînement au trampoline, j’ai demandé à l’entraîneure Julie Perron de lui préparer un numéro de danse contemporaine. Éli s’est découvert d’autres talents et a adoré ça. Elle s’entraîne tous les jours : elle est hyper-disciplinée. Ce sera bien de voir ce qu’elle peut faire à Laax, une ville située à une heure et demie de Zurich », a repris Mme Parent.

Élizabeth Hosking restera en Suisse jusqu’au 3 février, car une autre compétition l’attend à Cransmontana. Le Championnat mondial devrait ensuite se tenir en mars à Calgary, si les conditions sanitaires s’y prêtent.

 

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments