Photo: Alexandra Côté-Durner.
|

Course en sentiers : Ce que vous devez savoir avant votre première sortie

Par Marie-Catherine Goudreau

Le Journal a demandé à deux coureuses expérimentées, Alexandra Côté-Durrer et Alexandra Tremblay, de nous donner leurs meilleurs conseils pour commencer la course en sentier. Voici ce qu’elles nous ont répondu !

L’importance d’être bien équipé (et chaussé)

D’abord, un des éléments le plus important lorsqu’on commence à courir en sentiers, ce sont les souliers. « Les souliers, c’est ce qui est le plus important », affirme Alexandra Côté-Durrer, qui dirige le club de course en sentiers du café Olodge à Piedmont. Elle a récemment réussi une course de 80 km en sentiers.

Selon elle, « chaque pied est différent, donc il faut choisir le soulier qui nous convient le plus. » Pour sa part, comme elle fait beaucoup de courses longue distance, elle préfère les souliers qui ont un bon « padding » et une bonne « grip ». Ses souliers préférés sont de la marque Norda, une compagnie montréalaise.

Pour Alexandra Tremblay, qui se spécialise actuellement dans des sorties de 25 à 30 km, l’avis d’un expert, d’une boutique spécialisée en course par exemple, vous permettra d’éviter des blessures. « Je cours présentement avec des souliers Salomon. J’ai eu un coup de coeur pour les Pulsar Trail Pro », souligne-t-elle.

Au niveau de l’habillement, Alexandra Côté-Durrer recommande de porter des vêtements pour une température de 10 degrés de plus que ce qu’il fait vraiment dehors. Elles recommandent une veste d’hydratation avec de l’eau et des collations pour les sorties d’une heure ou plus.

Éviter les blessures

Avec les nombreux obstacles qu’on rencontre sur les sentiers, les risques de blessure sont assez élevés. Il faut donc avoir les bons souliers et faire du renforcement musculaire, souligne Alexandra Tremblay. Puis, il est important de ne pas faire des sorties trop longues lorsqu’on commence. « Il faut débuter graduellement. Un trop grand volume de course rapidement peut causer des douleurs et blessures », explique-t-elle.

« Ne vous découragez pas. C’est très difficile la course au début, car on n’a pas de cardio. Mais plus on pratique, plus ça devient facile. Je recommande de commencer en faisant des intervalles course et de marche », rapporte Alexandra Côté- Durrer.

La différence avec la course à pied

À la différence de la course à pied, la course en sentier a plus de dénivelés. Les montées seront donc plus difficiles au début.

« Le plus différent entre les deux, c’est la gestion de l’endurance. Courir un 5 km en route peut être plus facile qu’un 5 km en sentier quand on a des côtes à monter », explique Alexandra Côté-Durrer.

Alexandra Tremblay ajoute que la vitesse sera moins grande lors d’une course en sentiers, que lors d’une course sur route, en raison des obstacles. « Il est fort probable que votre 10 km de route sera beaucoup moins long en termes de temps que votre sortie en sentier! », dit-elle.

Pourquoi essayer?

Pour les deux coureuses, la course en sentiers est une sorte d’échappatoire. « La course est le sport qui demande le plus de cardio, et c’est le cardio qui aide les gens à se sentir mieux mentalement », souligne Alexandra Côté-Durrer.

« J’aime la course, car c’est si impressionnant de voir jusqu’où le corps peut t’amener ! De pouvoir découvrir de si beaux endroits avec un moyen de déplacement si facile : tes deux jambes! », soutient Alexandra Tremblay. C’est aussi le côté social qu’elles apprécient à travers les rencontres et les clubs de course, par exemple.

Les meilleurs endroits pour s’initier dans les Laurentides

Selon Alexandra Côté-Durrer :

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.