(Photo : mosracks.com)

De la technologie, même au beau milieu du bois

Par Charles Séguin

Si les amateurs de plein air recherchent la simplicité, le minimalisme et la déconnexion, la technologie et l’ingéniosité se taillent tout de même une place dans leurs activités. En vous simplifiant la vie ou vous évitant des maux de tête (ou de dos), ces innovations technologiques pourraient s’imposer comme la nouvelle réalité dans un futur rapproché.

Du courant partout, tout le temps

L’électrification s’impose même en camping! Des lampes de poche aux gadgets antimoustique, de plus en plus d’équipement de plein air fonctionne désormais avec des piles rechargeables. Pour ne pas manquer d’énergie lors d’une longue aventure, les panneaux solaires et stations d’alimentation portables risquent de devenir indispensables dans les années à venir.

Les compagnies GoalZero et BioLite se spécialisent dans le domaine. Elles produisent des petits panneaux solaires pliants à traîner en randonné qui sont parfaits pour recharger un GPS ou un téléphone. Un système de grands panneaux solaires et de stations de recharge peut permettre à ceux qui partent camper loin, vraiment loin, d’être complètement autonomes. L’énergie est stockée dans une grosse pile, munie de plusieurs prises USB, 12 volts et 120 volts. Par contre, ces systèmes sont encore très dispendieux.

Pour alimenter ses petits électroniques ou pour illuminer son spot de camping favori, ces systèmes électriques sont en train de se tailler une place de choix dans les essentiels de camping.

Les randonneurs peuvent charger leurs appareils en marchant.

Une petite révolution en vélo de montagne

Le manufacturier de pièces de vélo Sram vient tout juste de dévoiler une toute nouvelle version de ses transmissions de vélo de montagne haut de gamme. Ces nouvelles composantes ont de quoi créer une petite révolution dans le monde du cyclisme.

Première innovation: la disparition de la patte de dérailleur. Le dérailleur s’installe directement sur l’axe de roue avec deux supports entre lesquels se glisse le cadre. La patte de dérailleur étant souvent encline à crochir lors d’impacts, Sram promet une solidité accrue de son dérailleur. Du même coup, l’ajustement et l’entretien sont largement simplifiés.

Les nouvelles transmissions troquent la chaîne conventionnelle pour la chaîne asymétrique. La face extérieure de celle-ci est complètement plate, ce qui renforce chaque maillon. Les chaînes seraient donc plus durables et plus aptes à supporter la tension produite par un vélo électrique.

Fini la chaîne qui débarque! Le plateau avant des nouvelles transmissions est muni de deux guides de chaîne qui l’empêchent de faire fausse route. Cet ajout remplace les guides de plastique qu’il fallait auparavant acheter séparément et visser directement au cadre.

Ces transmissions haut de gamme coûtent un bras, évidemment, mais ces innovations ont de quoi inspirer les autres manufacturiers. Si ces nouveautés font leurs preuves, ces nouvelles technologies seront certainement transposées aux transmissions plus abordables dans le futur.

Sram fait disparaître la patte de dérailleur.

Transporter son équipement, plus facile que jamais

Pour transporter des embarcations ou des vélos en voiture, les supports de toit sont probablement l’option la plus populaire. Ces systèmes sont sécuritaires et solides, mais très peu pratiques. Porter son kayak ou son vélo à bout de bras pour le poser sur le toit d’un VUS, ça fait suer. Depuis quelques années, de nouvelles solutions font leur apparition sur le marché.

Pour les kayaks, les supports comme le Thule Hullavator Pro peuvent vous sauver des maux de dos. Le système de support en J se déploie et descend le long du véhicule à à peine un mètre du sol. Le support vous assiste par la suite pour monter l’embarcation sur le toit.

La compagnie québécoise MOS Rack fabrique des bras articulés à installer sur le toit de sa voiture. Ceux-ci permettent de rabaisser une boîte ou un support à vélo, à kayak, ou à ski le long d’un véhicule. Encore une fois, l’installation de l’équipement à transporter se fait sans effort. Seul bémol, ces bras sont très imposants. Ils peuvent nuire à l’esthétisme et à l’aérodynamisme d’une voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *