Plein la vue!

Par Journal Accès
Plein la vue!

Le Festival du Film Indépendant de Saint-Sauveur

L’initiatrice du Festival du Film Indépendant de Saint-Sauveur (FFISS), Éliane Aylestock, poursuit sa mission. Passionnée de cinéma et confiante que son événement prendra de l’ampleur et de l’importance avec les années, elle lance pour une deuxième année son Festival de courts métrages qui aura lieu les 9 et 10 novembre au Chalet Pauline-Vanier de Saint-Sauveur.

 

La première édition de son Festival qui avait lieu l’an dernier avait remporté un certain succès. Cette année, alors qu’elle se trouvait elle-même à Cannes pour son film Perte d’identité qu’elle avait soumis au jury et qui avait été retenu, elle en a profité pour fouiller dans la sélection de films SODEC Cannes 2012 et dans les coups de cœur étrangers de l’année de la SFC (Short Film Corner/Coin Court Métrage) dans lesquels elle a déniché des petits trésors qu’elle présentera lors de sa deuxième édition.

 

Éliane Aylestock est confiante et se dit que «petit train ira loin», même si pour l’instant l’événement est encore méconnu. «Je persévère, j’y crois, et avec les années, ça grandira. Tout festival a commencé petit», exprime la jeune femme de 30 ans pleine d’espoir. L’an dernier, plusieurs personnes du milieu, dont 40 réalisateurs, étaient présentes lors de ses projections. «Ce n’était pas la quantité, mais la qualité qui primait à mon premier Festival, et les gens du milieu ont apprécié l’événement». Cette année par contre, Éliane Aylestock aimerait, par sa formule plus aérée, à l’image du Festival de Cannes, provoquer plus de réactions, de discussions, et favoriser les rencontres et les échanges entre et avec les réalisateurs.

 

Tetchena Bellange, réalisatrice du film Les mains noires en présentation spéciale durant le Festival, donnera un bref discours sur le métier de réalisatrice et comment prendre sa place en tant que femme dans l’industrie du cinéma.

Pascal Gemme, réalisateur du film Le sac, également en présentation au Festival et professeur de cinéma au Collège Lionel-Groulx, donnera quant à lui un discours sur la passion du métier de réalisateur.

C’est aux réalisateurs québécois voire même plus précisément laurentiens, qu’Éliane Aylestock offre la priorité cette année, afin de susciter l’intérêt dans la région et démontrer la créativité florissante des lieux. «Le court métrage mérite d’être connu pour la pertinence des sujets aussi bien éducatifs que révélateurs ou dénonciateurs. Quelque part ça tient du génie d’arriver à condenser à l’intérieur d’un si court laps de temps, des sujets qui soulèvent autant d’émotions, et provoquer de pareils effets punch avec si peu de moyens» raconte la fondatrice de l’événement.

 

Luc Dionne, le réalisateur derrière le film Omertà et citoyen des Laurentides, soutient pleinement le Festival des Films Indépendants. Il y voit une fabuleuse plateforme pour faire connaître ces futurs grands noms du cinéma, dont il est. S’il n’était pas en tournage en Europe lors de l’événement, il serait présent au Festival sans aucun doute, a-t-il exprimé à la principale intéressée qui honorée de ce témoignage, sent son énergie et son désir de grandir décuplés.

Afin de mener à bien son événement, Éliane

Aylestock, journaliste-vidéaste à l’émission Connecté sur les Laurentides à TVCOGECO, s’est entourée de personnes qui l’aideront à mener l’événement à bon port. Sa mère, Francine

Aylestock, s’occupe des commandites et de l’aspect administratif de l’événement, Samuelle

Auclair, BACC en communication en cours, assiste à la production, et Kathleen Donogan, ex-enseignante et elle-même passionnée de cinéma, s’occupe d’attirer et d’intéresser la population cinéphile, des jeunes aux retraités, à faire connaissance avec l’événement, à y assister, et ainsi participer à sa croissance. Les soirées seront animées par Dominic Lavoie, animateur à l’émission Le Rendez-vous des Laurentiens à TVCOGECO.

 

Le Festival du Film Indépendant de Saint-Sauveur, ce sont des réalisateurs présents, une 30aine de courts métrages d’ici et d’ailleurs projetés sur grand écran, un jury engagé, un festival qui se veut lumineux et empli de valeurs humaines qui nous définissent et font bien vibrer, un public qui aura un grand rôle à jouer pour déterminer et voter pour son coup de cœur. Et c’est gratuit!

 

Festival du Film Indépendant de Saint-Sauveur

Chalet Pauline-Vanier (Centre des loisirs)

33, de l’Église, Saint-Sauveur

Programmation, détails de l’événement,

inscriptions sur www.ffiss.ca.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de