Plusieurs tournages encore cet été dans les Laurentides!

Par Eric-Olivier Dallard
Plusieurs tournages encore cet été dans les Laurentides!

La région des Laurentides a toujours du succès auprès des producteurs québécois et étrangers. En effet, les commissaires du Bureau du cinéma et de la télévision Argenteuil-Laurentides (BCTAL), monsieur Dany Brassard et madame Marie-Josée Pilon, sont heureux d’annoncer que le BCTAL a reçu plus de 80 projets (film, télévision publicité) depuis le début de l’année 2009. Parmi ceux-ci, une dizaine déjà se sont conclus par un tournage et de nouveaux projets sont sur le point d’être annoncés.

Mentionnons tout d’abord «Une belle mort», une coproduction québécoise (Les films Équinox) avec le Luxembourg, réalisée par Léa Pool. L’équipe de tournage était de passage pour quelques jours en mai dernier dans les municipalités d’Oka, Gore et Wentworth-Nord.
Également installée pour une dizaine de jours dans les Laurentides, la nouvelle télésérie «Bienvenue aux dames» a su trouver les lieux de tournage recherchés dans la municipalité de Ste-Scholastique. Une comédie réalisée par Frédérick d’Amour (À vos marques… Party) qui sera diffusée cet automne sur les ondes de TQS.
«À l’origine d’un cri», long métrage produit par Roger Frappier et Luc Vandal (Max Films), réalisé par Robin Aubert (St-Martyr-des-Damnés), avec Jean Lapointe et Michel Barette. L’équipe a tourné plusieurs scènes sur les routes régionales de Mirabel, s’est installée quelques jours dans la municipalité de St-Colomban avant de poursuivre le tournage sur la Côte Nord.
«2 fois une femme», le prochain long métrage de François Délisle (Toi et Le bonheur est une chanson triste) est pour sa part attendu dans la région des Laurentides en août prochain. Au même moment, la toute nouvelle comédie «Rock et Rolland», mettant en vedette Michel Barette et Julien Poulin, sera également en tournage.

De retour pour une cinquième année, «Providence» sera dans la région d’Oka et St-Joseph-du-Lac cet été. Rappelons que la populaire télésérie est diffusée sur les ondes de Radio-Canada.

Trois tournages de films publicitaires, deux courts métrages et un vidéoclip s’ajoutent à ces résultats.

Parallèlement à ces nombreuses activités de tournage sur le territoire des Laurentides, le BCTAL ne ménage pas ses efforts dans le but d’attirer davantage de projets sur lesquels il s’active présentement. À la recherche de grands espaces, le premier film du rappeur français Fatal Bazouka pourrait bien s’annoncer d’ici quelques jours. Il s’agit d’une coproduction d’envergure entre le Québec (Transfilm) et la France, susceptible de s’installer dans la région pendant plusieurs jours, nécessitant la construction de décors importants, l’embauche de plusieurs figurants, génèrerait plusieurs nuitées et autres retombées économiques pour les entreprises locales de biens et services.

Intéressée quant à elle par les paysage de Tremblant et Bréboeuf, une production américaine qui souhaite trouver un endroit bucolique afin d’y construire ses décors et y tourner son prochain film, The Widow’s broom, pourrait s’ajouter à la liste d’ici l’automne. Principalement attirés par le riche potentiel cinématographique de l’aéroport de Mirabel, une autre production américaine est présentement en repérage dans la région. Le tournage d’une coproduction italo-canadienne Barney’s version, mettant en vedette Dustin Hoffman et Paul Giamatti, pourrait également s’amorcer en septembre prochain si le choix des producteurs devait s’arrêter dans les Laurentides.

Les nombreux projets présentement à l’étude ne sont pas le fruit du hasard. En effet, l’annonce importante faite le 19 juin dernier par le gouvernement du Québec d’une modification du crédit d’impôt de service pour la production étrangère a eu un impact direct sur les producteurs étrangers qui considèrent le Québec comme lieu de tournage. Le taux de 25%, qui ne concernait que la main d’œuvre, s’appliquera dorénavant à toutes les dépenses admissibles. De plus, une bonification de 5%, spécifique aux effets spéciaux, à l’animation numérique et au tournage sur écran chromatique, portera le taux effectif de toute production admissible à 30%.
«L’adoption d’une telle mesure aura non seulement un impact positif sur la métropole mais aura également pour effet d’ouvrir davantage le territoire des Laurentides à la production étrangère, renforçant d’autant la position stratégique de Montréal tout en favorisant un développement cinématographique et télévisuel solide en région», souligne le commissaire du BCTAL, monsieur Dany Brassard, qui tient à remercier le ministre des Finances, Monsieur Raymond Bachand, et la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Madame Christine St-Pierre, pour leur intervention dans ce dossier.

Désireux d’offrir des conditions de tournages enviables et compétitives en région, le BCTAL poursuivra ses démarches auprès du gouvernement du Québec afin qu’il étudie à nouveau la possibilité d’accorder un crédit d’impôt régional de 5% pour les productions étrangères qui effectuent un tournage à l’extérieur de Montréal.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de