Le pouvoir infini des plantes

Par Valérie Spitzer
Le pouvoir infini des plantes

Élevée par une mère fervente de la santé au naturel, j’ai grandi avec l’intime conviction que la nature pouvait être un puissant guérisseur. Certes, la médecine traditionnelle a toute son utilité, mais pourquoi ne pas exploiter de nouvelles avenues? Des avenues qui tiennent compte de l’être humain dans sa globalité et qui nous permettraient d’éviter les effets secondaires de certains médicaments…

Afin d’approfondir ce sujet, je me suis tournée vers Marie-Christine Vallières, herboriste et propriétaire des Âmes Fleurs, à Saint-Sauveur, école d’herboristerie et boutique de plantes en ligne. Elle propose notamment des ateliers pour le grand public le mardi soir. Marie-Christine nous explique en souriant que certains clients sont dubitatifs:«Euh… les plantes, est-ce que ça marche vraiment?» Oui, incontestablement, nous répond-elle, convaincue! Elle nous rappelle qu’à la base, beaucoup de médicaments ont leur origine dans les molécules végétales. Toutefois, elles agissent en douceur et on doit laisser l’intelligence du corps agir. Aussi, inutile de s’attendre à des miracles en se soignant par les plantes si on mange de la malbouffe! Marie-Christine nous rappelle l’importance d’adopter un régime alimentaire sain et de réduire les portions.

Pour des résultats optimaux, l’idéal est de consulter un herboriste, qui vous proposera un traitement personnalisé après avoir dressé votre bilan de santé. Pour cela, consultez le site Internet de l’Association des amoureux des plantes médicinales, appelée également la Guilde des herboristes :

www.guildedesherboristes.org.

Néanmoins, voici quelques conseils et suggestions de plantes de Marie-Christine:

L’aralie (en racine): une plante sauvage qui pousse partout dans nos forêts. Fatigue, manque d’énergie? Cette plante va nous aider à remonter la pente.

Anxiété, surrénales épuisées?

On peut opter pour le basilic ou basilic sacré, qui tonifie aussi bien le physique que le mental.

Dépression légère ou saisonnière: le millepertuis est un excellent anxiolytique.

Problème de digestion: optez pour la menthe ou la camomille.

Insomnie: on peut choisir la mélisse. En équilibrant le système, cette plante tonifie le jour et apaise le soir venu. Pour des cas d’insomnie plus lourds, choisir la valériane (racines fraîches), qui agit comme un somnifère naturel. «Une de mes connaissances était très stressée et très fatiguée. Je lui ai conseillé la valériane. Trois jours plus tard, son stress avait diminué et il dormait comme un bébé!» nous raconte Marie-Christine.

Douleurs rhumatismales : prendre de la reine-des-prés. Pour les inflammations, choisir l’huile de nigelle (graines de cumin noir), qui agit comme un anti-inflammatoire, interne et externe.

Problème de peau: en nettoyant votre foie, le chardon-Marie vous aidera certainement.

Mme Vallières nous précise qu’il n’existe pas d’interactions entre ces plantes. On peut les prendre en tisane, mais elle préconise plutôt d’opter pour les solutions en teinture mère, qui agissent plus rapidement. Toutefois, il peut exister des interactions avec certains médicaments.

Et même si on n’a pas trop envie d’y penser, l’hiver s’en vient, avec son cortège de rhumes! Pensez au thym, qui liquéfie le mucus et stimule l’immunité.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de