Précaution en matière de jardinage

Par Eric-Olivier Dallard

(EN)—Avec l’arrivée du printemps, plusieurs jardiniers au Canada ont une envie qui les démange de se salir les mains dans leur jardin, et ceci inclut, bien entendu, la lutte annuelle contre les larves, les insectes et les limaces. De plus en plus de doigts verts entreprenants fabriquent leurs propres pesticides dans le but de protéger l’environnement et d’épargner de l’argent. Mais saviez–vous que certains pesticides faits maison peuvent être nocifs pour votre santé et l’environnement?

 

Citons comme exemple les feuilles de rhubarbe. Certaines recettes trouvées sur Internet proposent de faire bouillir des feuilles de rhubarbe afin d’en extraire un produit chimique naturel qui peut être utilisé comme pesticide contre les tétranyques ou les pucerons. Ceci peut vous sembler inoffensif, mais bien qu’il n’y ait aucun problème à préparer de délicieuses tartes avec les tiges acidulées de la rhubarbe, les feuilles de la rhubarbe renferment de l’acide oxalique, une substance toxique naturelle qui, consommée en grande quantité, peut être mortelle pour les humains.

 

D’autres recettes suggèrent de faire bouillir des pétales de chrysanthème afin d’en extraire de la pyréthrine, un produit chimique qui entre dans la composition de plusieurs insecticides. Bien que cette toxine présente relativement peu de risques pour les humains, si elle est utilisée de manière inappropriée ou en trop grand quantité, elle peut être mortelle pour les animaux de compagnie, les petits animaux et les poissons.

Les spécialistes font remarquer que tous les pesticides, qu’ils soient faits maison ou achetés, doivent être utilisés avec précaution.

 

Voici d’autres risques cachés associés à l’utilisation de pesticides faits maison :

• l’inhalation d’émanations dangereuses,

• l’irritation des yeux et de la peau,

• l’ingestion de contaminants ou de substances dangereuses en raison d’une préparation, d’un étiquetage et d’un entreposage inadéquats,

• la contamination de casseroles et d’ustensiles qui servent généralement à préparer et à servir de la nourriture.

 

Puisque les pesticides faits maison ne sont ni réglementés ou testés pour déterminer leur innocuité, Santé Canada tient à rappeler aux consommateurs que leur utilisation peut présenter des risques pour leur santé et l’environnement.

L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de Santé Canada conseille aux jardiniers qui ont des problèmes d’infestation parasitaire d’utiliser un pesticide homologué ou de prendre des mesures de prévention.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les pesticides faits maison, communiquez avec le Service de renseignements sur la lutte antiparasitaire de Santé Canada au 1–800–267–6315 ou lisez l’article sur les pesticides faits maison publié par Santé Canada dans sa série Votre santé et vous publiée sur son site à www.santecanada.gc.ca/arla.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de