Précisions de Pierre Grignon

Par Journal Accès
Précisions de Pierre Grignon

Causerie annulée lors du Quartier littéraire

Oui, je veux bien m’exprimer sur cette malheureuse expérience que nous avons vécue à Sainte-Adèle samedi avant-midi dans le cadre du Quartier dit littéraire. Mon attachement à Sainte-Adèle ne peut faire de doute. Aucun doute. Je voulais depuis longtemps que ma dernière conférence, la centième peut-être à travers le Canada français, ait lieu dans mon cher village. J’ai 75 ans et les déplacements me pèsent de plus en plus. Et pourtant… Même si je n’habite plus Sainte-Adèle, j’ai accepté avec enthousiasme d’y présenter une causerie et de la préparer avec beaucoup de soin. J’étais présent le vendredi 1er septembre, pour l’ouverture de l’événement dans le parc Claude-Henri-Grignon.
On m’a alors dit que je prendrais la parole à l’extérieur, dans un chapiteau… J’étais aussi présent le samedi 9 septembre, plus de 40 minutes avant l’heure de la causerie. Quelle déception de voir un petit abri bleu à la limite du parc, où était stationné un énorme pick-up à quelques pieds de l’abri. Quatre ou cinq longs bancs de bois, donc sans dossiers, reposaient sur une pelouse imbibée, juste à côté d’une grande flaque d’eau. Le bruit du boulevard proche, l’activité du marché, les adorables enfants jouant dans leur parc et l’inconfort évident des personnes qui seraient « assises » pendant une heure et demie… Devant cette situation déplorable, nous avons décidé (car je n’étais pas seul) de quitter les lieux après en avoir avisé la jeune préposée.
Sans autre commentaire.
Pierre Grignon

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de