Prête pour la nouvelle saison

Photo de Mathieu Laberge
Par Mathieu Laberge
Prête pour la nouvelle saison

Cendrine Browne

Dans moins d’un mois, la fondeuse Cendrine Browne amorcera sa saison de compétitions. Cette année, l’athlète originaire de Saint-Jérôme a quitté les rangs juniors en plus d’avoir été promue au sein de l’équipe canadienne de développement. La compétition est désormais plus relevée, sauf que l’athlète a fait une préparation méthodique qui lui permettra d’atteindre ses objectifs qui sont élevés.

Avant même le début officiel de la nouvelle saison, Cendrine cumule déjà plusieurs heures d’entraînement sur neige contrairement aux années précédentes. L’été dernier, elle a participé à un camp d’entraînement en Nouvelle-Zélande et elle revient tout juste de l’Alberta où elle a pu skier sur une boucle de 2 kilomètres de neige artificielle sur le site des Jeux olympiques de Calgary. En attendant que l’hiver s’installe pour de bon au Québec, elle met présentement la touche finale à sa préparation à la Forêt Montmorency, au nord de Québec.

«C’est vrai, j’ai beaucoup skié sur la neige et ça paraît! Ça m’a permis de travailler beaucoup de points techniques, ce qui me met encore plus en confiance», soutient celle qui a été formée au club des Fondeurs-Laurentides et qui s’entraîne au Centre national d’entraînement Pierre-Harvey depuis l’an dernier.

«Il y a une grosse différence entre skier sur la neige et skier en skis à roulettes. Sur la neige, c’est moins stable et il faut davantage pratiquer notre équilibre. Et en style classique, il faut plus travailler le transfert de poids qu’en ski à roulettes, où le kick est toujours efficace.»

L’objectif principal de l’athlète cette saison sera de se qualifier pour les Championnats du monde des moins de 23 ans qui s’amorceront à la fin janvier, à Val di Fiemme, en Italie. À sa première année dans cette catégorie, Cendrine amorcera le processus de sélection les 7 et 8 décembre à Sovereign Lake, en Colombie-Britannique, afin de prendre part à la première étape de la Coupe Canada

.

Les Jeux olympiques de Sotchi: pas impossible

Les Jeux olympiques de Sotchi accueilleront les meilleurs fondeurs de la planète en février prochain.

Même si elle sort à peine des rangs juniors, Cendrine Browne se permet de rêver qu’elle pourrait décrocher sa place étant donné qu’il reste des postes à combler au sein de l’équipe canadienne. Un rêve qu’elle teinte toutefois de réalisme: «Il reste environ deux ou trois places et il y a une quinzaine de filles qui ont des chances de se qualifier», explique celle qui croit faire partie de ce groupe d’athlètes. «Je devrai être dans une bonne journée et avoir de bons skis. Si tous les facteurs sont en ma faveur la journée de la sélection, oui j’ai des chances. Par contre, ce n’est pas mon objectif principal cette année, car je suis encore jeune.» Ce qui est bien réel en revanche, c’est qu’au cours des derniers mois elle a côtoyé des athlètes qui seront à Sotchi tels Alex Harvey et Dasha Gaïazova. Et ces contacts valent leur pesant d’or pour une jeune athlète qui aspire à suivre les traces de ces fondeurs qui étaient également aux Jeux de Vancouver.

«Grâce à Alex et Dasha, notre sport a beaucoup de visibilité et ça, c’est super pour nous! Ils nous permettent de nous faire connaître et nous les observons dans la façon dont ils gèrent la pression, le stress et les demandes médiatiques en cette année olympique. On apprend d’eux juste à les regarder.»

Qu’elle soit ou non à Sotchi, Cendrine Browne continuera à pratiquer le ski de fond de haut niveau encore pendant plusieurs années tant qu’elle progressera. «C’est ma passion et je suis contente de vivre ça. Oui, ce sont des sacrifices, mais ce sont aussi des expériences que peu de gens peuvent vivre.»

En parallèle, elle poursuivra ses études en sciences humaines au Cégep Limoilou afin d’être admise en éducation physique, à l’Université Laval.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de