Programme d’économie d’eau potable

Photo de Bénérice Jetté
Par Bénérice Jetté

«Notre eau, on y tient

Réseau Environnement conscientise la population. Du 6 mai au 9 août, la 37e édition du Programme d’économie d’eau potable (PEEP) invite citoyens et municipalités du Québec à faire leur part et relever le défi tout l’été. 

Sous le thème «Notre eau, on y tient!», le PEEP est l’occasion de s’unir pour préserver l’eau potable. Un québécois consomme en moyenne 386 litres d’eau par jour. Le PEEP et ses agents de sensibilisation prônent l’économie d’eau potable, et 116 municipalités répondent à l’appel cette année en participant au programme. Des activités ciblent les jeunes pour les inciter eux aussi à être proactifs.

 

Réseau Environnement

Ce sont plus de 2000 membres faisant la promotion d’expertises soutenant des activités environnementales. Actif depuis 50 ans, il prône le développement durable dans l’avancement de la science et des technologies. Le gouvernement du Québec, Solutions Ecofitt et la Fondation David Suzuki sont partenaires du PEEP.

 

«Personne ne laisserait couler la pompe à essence en allant payer son plein. Pourquoi laisser couler l’eau en se brossant les dents ou arroser la pelouse lorsqu’il pleut? J’invite les gens à poser des gestes concrets pour diminuer le gaspillage d’eau et à découvrir des moyens qui en facilitent l’économie», propose Stéphane Bellavance, porte-parole du PEEP.

 

La surconsommation d’eau

Robert A. Dubé, président du conseil d’administration de Réseau Environnement, explique que l’illusion de l’abondance de l’eau potable au Québec est en grande partie responsable de la surconsommation. «Nous sommes le plus grand dépositaire d’eau douce au monde, 3% de l’eau potable de la Terre est chez nous et cela nous donne l’impression d’être à l’abri de la pénurie. Les générations précédentes nous ont appris que l’eau est une ressource inépuisable mais c’est faux. Elle est renouvelable, oui, mais elle devient, dans certains endroits, de moins en moins accessible.»

On calcule qu’un boyau d’arrosage peut débiter 1000 litres d’eau potable à l’heure, soit plus qu’il n’en faut pour tirer 100 fois la chasse d’eau, faire 50 cycles de lave-vaisselle ou six brassées de lavage. Des outils simples comme des pommes de douche à faible débit, des toilettes à volume réduit et des aérateurs de robinet peuvent avoir un impact sur la consommation d’eau potable. D’autres solutions et idées sont disponibles sur peep.reseau-environnement.com.

 

Sensibilisation

La journée «Compte-goutte» a permis par le passé l’économie de 509 100 litres d’eau potable. Cette année, cette journée se tiendra le 15 juillet où tout un chacun sera invité à poser, la même journée, un geste concret pour économiser l’eau.

 

Cette journée se veut aussi un baromètre permettant à l’organisation de PEEP de mesurer l’impact de son programme au niveau de la province, chaque année.

 

Durant la saison estivale (les dates et lieux sont sur le site de la campagne du PEEP), des kiosques animés par Stéphanie Majeau Bourque, agente de sensibilisation, prendront aussi place dans la région. Conseils, trucs et astuces pour économiser l’eau, dépliants, outils et démonstrations seront au menu.

 

Mais un seul geste fait-il vraiment la différence? «Si chacun ne faisait que réduire son utilisation d’eau potable au quotidien, tous les efforts s’additionneraient pour créer le changement. Pour préserver cette richesse naturelle essentielle, nous pouvons agir localement, mais il faut penser globalement. C’est ensemble que nous y arriverons et c’est pourquoi la sensibilisation ne doit pas faire relâche», conclut Robert A. Dubé.

 

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments