Projet viable ou fabulation ?

Par Antoine Gascon
Projet viable ou fabulation ?

Martine Laval – Depuis quelques années qu’on entend parler entre les branches du désir de la Ville de Saint-Sauveur de se doter d’une salle de spectacle, voilà que le maire Jacques Gariépy annonce son désir de réaliser le projet lors du lancement de la programmation du Festival des Arts de Saint-Sauveur en mai dernier. Quelle est la vision des principaux intéressés et qu’en pensent les diffuseurs déjà existants des Laurentides?

La vision
Rejoint au téléphone pour en discuter, le maire de Saint-Sauveur, Jacques Gariépy, parle de la salle de spectacles comme d’un projet qu’il caresse depuis plus de cinq ans et de laquelle il discute avec les administrateurs du Festival des Arts de Saint-Sauveur, Étienne Lavigne et Guillaume Côté, tous deux à la barre du FASS depuis cinq ans.

« Une des grandes raisons pour laquelle nous pensons à cette nouvelle salle est le désir de conserver le FASS dans la Vallée, affirme monsieur le maire. Les artistes des arts de la scène ont également souvent mentionné à quel point le village, si artistique, devrait se parer d’une salle, considérant l’affluence touristique et sa réputation. »
Alors que des études sont en cours pour déterminer entre autres les besoins et l’emplacement – on songe le construire à l’arrière du Chalet Pauline-Vanier, près de la nature -, on parle d’une salle d’une capacité d’environ 700 sièges.

Alors que je m’inquiète de la possible dilution de l’assistance, considérant la présence d’autres salles à Sainte-Agathe, Val-Morin, Saint-Jérôme, Jacques Gariépy ne semble pas inquiété puisque la mission de la salle en serait une orientée principalement sur la danse. Le FASS pourrait durer au-delà des 10 jours qui se passent actuellement sous le Grand Chapiteau, des ateliers pourraient s’y donner, des résidences d’artistes, des échanges, des cours et autres possibles projets pourraient occuper les lieux.

« Avec la nouvelle école qui vient d’ouvrir, s’ajoutant à celle de La Vallée, sans oublier l’école secondaire A-N-Morin à Sainte-Adèle, on totalise plus de 3000 élèves aux alentours. Les possibilités sont vastes entre compétitions, formations, spectacles, en plus de possible collaborations artistiques qui compléteraient l’offre gratuite extérieure », cite M. Gariépy. »

Quant à Étienne Lavigne, directeur général du FASS, il confie le besoin pressant de trouver une solution pour relocaliser le Festival, car l’ampleur et les besoins débordent du chapiteau et qu’il faut penser sérieusement à renouveler ou relocaliser les lieux, ceci mettant en jeu le futur de l’événement. Par contre la MRC des Pays d’en Haut étant la seule MRC du Québec à ne pas avoir de centre culturel, M. Lavigne voit plutôt l’opportunité de créer un lieu culturel où tout converge, voire même un pôle important de la danse et de la culture pour l’est du Canada puisque déjà doté de l’hôtellerie et de la restauration nécessaire pour recevoir artistes et public. En tant que directeur artistique, Guillaume Côté voit également l’opportunité de faire de cet endroit un lieu de création qui permettrait au monde de la danse de prendre de l’ampleur, de l’importance, et de rayonner.

Opinion des diffuseurs
En ce qui a trait aux diffuseurs déjà existants sur le territoire des Laurentides : Théâtre Gilles-Vigneault, Théâtre du Marais, Le Patriote, les trois s’accordent pour dire que le projet, ainsi vu avec sa majeur en danse, est certes viable puisque complémentaire. Ils apprécieraient toutefois qu’on y travaille en collégialité, et ils accueillent même positivement la possibilité d’une collaboration sur différents plans. Heureux de cette volonté, ils clament à l’unisson que tout est dans la concertation afin de ne pas se bousculer sur le territoire. Ayant chacun beaucoup d’estime pour Étienne Lavigne, ils se disent confiants que ce ne sera pas fait à la légère et que chaque aspect aura été bien réfléchi, afin que le projet s’accomplisse, avec adresse et discernement.

Dossier à suivre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de