Quand la ville dort!

Par Josée Pilotte

Mardi le vingt novembre.

22h30.

Saint-Sauveur.

Enfin, nous y sommes: l’hiver est arrivé, enfin presque. On aurait pu croire qu’il nous avait oublié, ce doux assassin.

Sortez tambours et trompetttes… voici donc venir l’hiver, tueur des pauvres gens!

Oui, on aurait bien aimé croire l’avoir éludé avec ce magnifique automne qui a traîné comme un ado qui lambine, repoussant le moment de rentrer à la maison pour le souper.

Mais ce qu’il y a de beau avec l’hiver (car moi j’adore l’hiver, soit dit en passant…), c’est qu’il fait non seulement disparaître les feuilles des arbres, mais qu’il révèle toute la lumière du paysage d’une ville endormie. Honnêtement, moi j’ai besoin de l’hiver, car pendant que la nature se repose, l’esprit (le mien en tous cas) peut se mettre en ébullition…

Voilà donc qu’en prenant ma marche de santé sur la rue Principale de notre beau village de Saint-Sauveur… «la lumière fut»! Non pas la «Lumière» dans ma tête, mais… V’là-tu pas qu’à ma gauche, au bout de Place de la Mairie, l’éléphantesque, que dis-je?, le titanesque, le gargantuesque «château» de «mon» maire brille de tous ses feux.

Et bien oui, chers lecteurs, notre bel hôtel-de-ville «vert» n’est pas illuminé timidement, mais plutôt ILLUMINÉ MA-JES-TU-EU-SE-MENT, comme si les employés de la municipalité de huit mille six cent soixante neuf âmes travaillaient sans relâche, nuits et jours, à surveiller vos intérêts.

Non mais c’est-tu pas beau ça!?

Ils veillent sur nous de leurs bureaux vides…

Du coup, je n’ose penser à la facture d’électricité… parce que quand moi je pense à la mienne, j’ai la nausée! Remarquez que je n’ai pas une maison «verte» et en parfait accord avec l’environnement, ce qui pourrait expliquer la chose, et surtout le montant au bas de ma facture, mais tout de même…

Je ne sais pas vous, mais moi la mienne est suffisamment salée tous les mois pour que je sois sensibilisée aux principes sacro-saints de l’économie d’énergie.

Et vous, Monsieur le Maire?

N’y avez-vous tout simplement pas pensé… ou bien travaillez-vous tard la nuit et avez-vous peur du noir?

Plus sérieusement monsieur le maire, je sais bien que vous aviez dit aux lecteurs d’Accès que «l’éclairage efficace permet un contrôle automatique avec puce d’accès permettant la détection de la présence de personnel et le contrôle de la lumière naturelle pour diminuer automatiquement l’éclairage électrique»…

Permettez-moi tout de même d’être dubitative…

J’admets qu’on a l’impression qu’Hydro Québec veut nous faire économiser de l’électricité rien qu’afin de mieux la vendre aux Américains…

J’admets aussi qu’on a l’impression d’avoir déjà payé largement la facture, avec les barrages de la Baie James…

Et j’admets que peut-être bien que je n’y connais tout simplement rien en matière de facture d’électricité…

Mais bon, dis-je, j’«introspecte» là: pourquoi tant de gaspillage?

Alors, dites-moi Monsieur le Maire «l’Éblouissant»…

Le sapin de Noël, il est pour quand?

Vous savez, celui de Central Park ne donne pas sa place question lumières? Ça vous permettrait peut-être d’en éteindre quelques-unes de votre hôtel- de-ville la nuit… qu’en pensez-vous?

On fait juste jaser là…

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de