Quand l’espoir côtoie l’humour et la résilience !

Photo de Sandra Mathieu
Par Sandra Mathieu
Quand l’espoir côtoie l’humour  et la résilience !

Stade 4

«Je suis sortie du bureau de mon spécialiste en restant de glace. Une poignée de main,  un au revoir et c’était tout. C’était confirmé. BAM! Vingt-sept ans et j’ai le cancer du sein.» C’est ainsi que la vie d’Alyson Beauchesne-Lévesque a basculé il y a deux ans. Elle dit alors à sa mère: «Je vais changer les choses, je vais faire une différence dans le monde.»  Son livre, Stade 4, paru aux Éditions de l’homme en  septembre, fait rire et pleurer, parfois en même temps, et chose certaine, il donne le goût de mordre dans la vie et de réaliser nos rêves les plus fous.

 

Au départ, Alyson crée la page Facebook « Aly contre le Bidoutosore ». Bidou, c’est le nom qu’elle a donné à son cancer incurable pour mieux expliquer la maladie et communiquer avec son garçon Charles, alors âgé de presque quatre ans. Elle partage sur sa page ses dessins accompagnés de quelques mots humoristiques, mais aussi ses états d’âme et sa vision de la vie avec la maladie.

« Le dessin est une échappatoire, j’ai les mains hyperactives, mentionne Alyson avec enthousiasme! Au début, je dessinais sur papier, mais c’était devenu compliqué de tout trimballer mon matériel, alors grâce à une campagne de sociofinancement, mes fans m’ont permis de m’acheter un iPad pour dessiner partout où je vais grâce à mon bureau portatif.

MA VIE AVEC LE CANCER

« Je savais depuis longtemps que je voulais écrire un livre, je ne savais juste pas sur quel sujet. Lors du diagnostic, j’ai voulu faire un leg à mon garçon. Les mots les plus difficiles à écrire sont ceux spécialement dédiés à Charles, concède-t-elle. J’ai voulu peser chaque mot parce que je sais trop bien que lorsqu’il lira ces lignes, je ne serai peut-être pas à ses côtés.

La musique a toujours pris une place de choix dans la vie de la jeune femme de 29 ans. Au début de chaque chapitre, Alyson propose une pièce musicale à écouter. « Je conseille vraiment l’immersion avec la musique, c’est littéralement la trame sonore de ma vie et ça permet au lecteur d’entrer dans mon univers. »

Dans de drôles de circonstances, Alyson est un jour appelée à présenter une conférence. Elle ne laisse alors personne de glace et se fait remarquer. De façon indépendante, elle a aujourd’hui plusieurs dates à son agenda un peu partout au Québec. Lorsqu’on lui demande si elle sera bientôt de passage dans les Laurentides, elle répond du tac au tac : « J’irai là où les gens veulent entendre mon histoire. »

Bien consciente qu’elle fait sa place dans la vie des gens, que ce soit grâce à sa page Facebook, son livre ou ses conférences, elle estime qu’elle a réussi. « Quand j’ai reçu le diagnostic, j’avais une idée fixe et je savais que je ferais tout pour l’atteindre, confie Alyson. Mais je ne savais pas à quel point j’avais en moi la résilience, le leadership et la prestance pour m’y rendre. C’est comme si tout d’un coup, tout ce que j’ai accumulé dans mon bagage de vie m’était utile. »

Alyson ne cache à personne un autre rêve sur sa bucket list: être invitée à Tout le monde en parle pour rejoindre un plus grand public. Gageons que ce n’est qu’une question de semaines avant qu’elle réponde aux questions de Guy A. Lepage. Et à la question à savoir s’il y aura un tome II, elle s’empresse de répondre qu’elle ne manque pas de contenu!

D’ici là, cette inspirante Rimouskoise vit à fond le moment présent dans son nouveau nid douillet à Baie-Comeau, où elle profite de chaque instant avec son beau Maxime et son amour Charles, qui l’accompagnent dans cette « vie avec le cancer ».

Découvrez sur Spotify la trame sonore de Stade 4.

FB : Aly et le Bidoutosore

ALYSON BEAUCHESNE-LÉVESQUE. PHOTO : Geneviève Rioux Savard
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de