Rallye e-Efficacité FIA du Québec : Deux équipages de la région au départ

Françoise Le Guen
Rallye e-Efficacité FIA du Québec : Deux équipages de la région au départ
Richard Bélisle, conseiller stratégique à la direction générale de la Ville de Saint-Jérôme et le photographe André Bernier. L’équipage s’est classé au 10e rang.

Cette année, le départ du Rallye e-Efficacité FIA du Québec (REEFQ), une deuxième édition organisée par le Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R), a été donné à Saint-Jérôme, centre névralgique du développement de l’électromobilité au Québec.

 

Cette année encore, Richard Bélisle, conseiller stratégique à la direction générale de la Ville de Saint-Jérôme (le navigateur) et le photographe André Bernier (le pilote), y participaient à bord d’une des Nissan Leaf de la Ville, dans la catégorie avec recharge (véhicules avec autonomie de moins de 300 km).

Efficacité énergétique

Le Rallye, dont le trajet de 307 km passait par Belœil, Sorel et Shawinigan se terminait à Trois-Rivières, pendant les festivités lançant le 50e week-end de courses sur circuit routier du GP3R. Notez que cette compétition s’inscrit au calendrier mondial de la Coupe E-Rallye de la régularité de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) qui regroupe 13 épreuves dans 11 pays partout au monde.

Cette édition 2019 du REEFQ, en plus de classer les équipages selon leur efficacité énergétique, leur e-Efficacité, évaluait aussi la régularité des pilotes et des équipages en octroyant des points à ceux qui se maintenaient le plus près de la vitesse requise pendant certaines portions du trajet.

Par ailleurs, le rallye mesurait les aptitudes d’efficacité énergétique des participants tout au long du trajet.

Ces derniers étaient évalués sur plusieurs critères comme le temps écoulé, la précision du trajet, l’énergie utilisée (selon un facteur d’équivalence selon les véhicules). Des contrôles fantômes de régularité étaient également effectués tout au long du trajet.

« En ajoutant une portion de régularité à notre classement d’e-Efficacité, nous nous assurerons que les équipages optimisent leur conduite au niveau énergétique, mais qu’ils ne le fassent pas au détriment d’une vitesse normale de croisière. Nous voulons que le trajet soit le plus possible comme une balade de voiture normale. Aussi, en intégrant des mesures cachées de régularité, nous pouvons intégrer le championnat mondial de la Coupe e-Rally de la régularité de la FIA », a souligné Dominic Fugère, directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières.

Vitrine pour l’expertise en électricité

Cette incursion en électromobilité du GP3R permet également de démontrer la compétence québécoise en énergies renouvelables. Rappelons que Saint-Jérôme est active dans le domaine des nouvelles technologies en transport depuis plus de 20 ans. On y trouve notamment La Compagnie Électrique Lion et l’Institut du véhicule innovant, un pilier de l’infrastructure de recherche et d’innovation en électrification

Belvedere Nissan au départ

Gilles Lacroix, en tant que pilote, et Mario Collin, navigateur, participaient pour une première année au REEFQ.

Les deux habitués des rallyes, à eux deux, cumulent 80 années d’expérience, représentaient Belvedere Nissan à bord de leur Nissan Leaf 2019 100 % électrique. « Sans eux, on ne serait pas ici ! Notre objectif premier c’est avant tout de s’amuser et d’essayer de se classer le plus haut possible. Il s’agit ici d’un rallye de régularité et de vérification de consommation d’énergie », souligne M. Lacroix qui est aussi l’organisateur du Rallye défi.

L’équipage s’est classé au septième rang.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de