Réconfortantes traditions

Par Jean-Claude Tremblay
Réconfortantes traditions

Je suis toujours un peu fébrile quand vient le temps des fêtes, mais cette année, j’avoue ne pas avoir eu l’occasion de les voir arriver, ces « festivités » de fin d’année. Remarquez… ce n’est pas la faute des grandes surfaces  qui ont commencé à me le rappeler depuis octobre dernier, et qui ont parlé du « Boxing Day » un (gros) mois avant la date de tombée – vive les traditions où l’on essaie de nous faire dépenser !

 

Pour paraphraser le Larousse, le mot « tradition » est un ensemble de coutumes ou d’usages transmis sur un long espace de temps, et « une manière d’agir ou de penser transmise depuis des générations à l’intérieur d’un groupe. »  C’est surtout, en cette période festive entre Saint-Nicolas, la dinde et le divin enfant, une opportunité de prendre une pause pour renouer avec les êtres aimés, et se demander quels ont été nos bons coups et nos opportunités.    

Traditions : importantes… ou déprimantes ?

Pour certains, les traditions empêchent l’humain de progresser et contribuent à le faire stagner, parce qu’il est ainsi condamné à vivre et revivre dans un perpétuel passé.

Pour d’autres, les traditions doivent être maintenues en vie et honorées afin de préserver la mémoire de ceux qui ont été, et aussi pour garder vivants nos précieux souvenirs d’antan.

Pour plusieurs, les traditions représentent des points de repère sans lesquels, plusieurs âmes partiraient à la dérive. C’est rassurant, une tradition, et comme l’humain est une créature d’habitude, il est normal de s’accrocher à ces « ritualités » et de vouloir aussi en créer d’autres.

Ces évènements qui transforment

C’est toute une gymnastique intellectuelle et surtout émotive que représentent les traditions de nos jours. On dirait que plus le tapis roulant de la vie fait son œuvre, plus la nostalgie s’installe. J’ai souvenir encore, que lorsque mon grand-père et ma grand-mère ont emprunté le tunnel de lumière, quelque chose s’est résolument éteint pour ceux qui sont restés derrière. Plus de bénédictions, plus de grands sages pour agir comme ciment et fondation, afin de maintenir la famille au diapason.

Idem après le départ de ma mère, qui m’attendait religieusement avec un magnifique festin, chaque 25 décembre au matin – zip, plus rien, il a fallu combler ce vide, vide qui pincera toujours le cœur un brin.

Et que dire de mon père… qui malgré son austérité festive prenait toujours le temps de m’appeler le premier de chaque année pour partager ses souhaits de santé et de prospérité.  Imaginez… j’ai encore le réflexe de regarder le téléphone à minuit dix lors de chaque fin de calendrier, histoire de voir s’il ne va pas sonner.

Oui, la mort nous change et bouleverse nos traditions, mais je crois qu’au fond, tout évènement ou geste digne de mention à les mêmes radiations. On ne vit pas les traditions de la même façon lorsque l’on a une maladie, lorsqu’il y a une naissance, une séparation, ou lorsque l’on déménage en CHSLD. Au fond j’y pense… si l’on part du principe que l’on va tous faire la transition vers un ailleurs, et que nous sommes tous appelés à vivre différentes étapes avec différentes personnes dans différents endroits – c’est techniquement impossible de maintenir une tradition dans sa forme originale.

Définition à revoir

N’en déplaise à Pierre Athanase Larousse (!), je crois que sa lecture du mot est incomplète, et qu’il devrait spécifier que les traditions par définition ne peuvent rester intactes, mais doivent nécessairement disparaître ou se renouveler en fonction des aléas de la vie. Je ne sais pas ce que ma descendance ni la vôtre va avoir comme tradition, mais si elle choisit d’en avoir une, je peux vous garantir qu’elle sera différente – autre temps autre mœurs. C’est Bouddha qui avait raison, « il n’existe rien de constant si ce n’est le changement. »

Au fond, je crois que les traditions représentent la manière la plus convaincante qu’a trouvée l’être humain pour se sentir près de son insatiable quête d’éternité. D’ici là, je vous souhaite la meilleure des années et au plaisir de vous retrouver en pleine santé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de