Redéfinir l’approche d’un sport dans un contexte de coronavirus

par Luc Robert
Redéfinir l’approche d’un sport dans un contexte de coronavirus
Claude Massicotte, président du c.-a. du FC Boréal, espère sauver la saison 2020 de soccer extérieur. (Photo : Archives)

Soccer mineur

Avec la nouvelle réalité qui frappe le monde du sport en période de pandémie mondiale, le milieu du soccer s’affaire à modifier les techniques employées, en fonction des enjeux de distanciation sociale.

 

L’Association du FC Boréal ne fait pas exception à la règle. Les jeunes risquent
de jouer selon des critères différents, à leur retour sur le terrain.

« On attend le GO de Soccer Québec, qui lui attend après la santé publique. Nous n’irons jamais à l’encontre de la sécurité et la santé de nos membres. Toutefois, lorsque nous pourrons à nouveau nous réunir, il y aura des enseignements par petits groupes, en tenant compte des nouvelles réalités », a souligné M. Claude Massicotte, président pour une 3e année du c.-a. du FC Boréal.

Les dirigeants de l’Association se sont activés à redéfinir les techniques de jeu, ainsi qu’à ébaucher divers scénarios de dates d’un éventuel calendrier estival pour 2020.

« Nos activités et le bureau de Prévost ont beau être fermés, beaucoup de travail est fait en amont. Nous préférons garder à l’interne nos scénarios de redémarrage, car il y a zéro certitude d’un retour. Nous nous croisons les doigts et gardons la porte ouverte ».

Un éventuel contexte de jeu à deux mètres de distance changerait la nature du sport. Le marquage serré de l’adversaire pourrait disparaître, au profit de séquences de jeux « kick and run ». De même, lors de coups de pieds de coin, la confection d’un mur défensif rapproché deviendrait difficile à ébaucher dans l’enclave.

« Il faut être imaginatif : comment jouer au soccer avec une distanciation sociale. Pour enlever le ballon à l’autre, il existera toujours une possibilité de contact, mais il faut l’abolir. Des ateliers par petits groupes aideront à l’adaptation», a-t-il prévu.

Incertitude

D’abord repoussée au 1er mai 2020, le début de la saison de soccer demeure en suspens, dans l’attente d’une décision du ministère de la Santé du Québec.

« Chaque jour qui passe rend la logistique de reprise compliquée. Nous avons des activités dans trois MRC (des Laurentides, des Pays d’en-Haut et de la Rivière-du-Nord). Nous avons un impact communautaire important: on touche à un bassin de 1 500 adeptes du soccer. Il y a beaucoup de «si» dans les possibilités évoquées. Si la consigne de distanciation demeure, je ne pense pas que la tenue de matchs sera possible cet été».

Exercices

Dans l’attente, le directeur-technique du FC Boréal, Aziz Ahmamad prépare différents scénarios techniques pour une éventuelle reprise des pratiques. Entre temps, en ligne, Jason Beaulieu, un partenaire du FCB, offre gratuitement des capsules pour faire bouger les gardiens de but actuels ou futurs.

« Les jeunes peuvent s’entraîner à la maison, parce que les pratiques collectives sont présentement interdites et les terrains fermés. Mais lors d’une éventuelle reprise,
il faudra tenir compte des positions géographiques des clubs. Si on obtient le OK à court terme, on pourrait tenir des exercices extérieurs à Prévost ou à Saint-Colomban, mais si on vise Sainte-Adèle ou Sainte-Agathe, il y aura encore de la neige sur les surfaces de jeu. On râtisse large et la réalité environnementale d’une municipalité diffère de celle d’une autre»
.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de