Règles nautiques : L’Estérel et Sainte-Marguerite misent avant tout sur la sensibilisation

Par Luc Robert
Règles nautiques : L’Estérel et Sainte-Marguerite misent avant tout sur la sensibilisation

C’est avec un nouveau code nautique en main et l’embauche de sept patrouilleurs assermentés que s’amorce la saison estivale sur les lacs Masson, Dupuis et du Nord, dans le secteur des municipalités de l’Estérel et de Sainte-Marguerite.

Après quelques accidents survenus sur les flots en 2020, les autorités locales voisines ont décidé d’être plus fermes, même si elles misent avant tout sur la sensibilisation des plaisanciers.

« Avec le personnel assermenté, ce sont 200 heures de plus que nos patrouilleurs vont effectuer sur les cours d’eau navigables. L’achat d’une nouvelle motomarine nous permettra de patrouiller plus d’endroits à la fois. Nous compterons donc sur la SQ, notre propre bateau, ainsi que la motomarine pour surveiller le territoire. Nos patrouilleurs nautiques seront plus présents sur les lacs, mais nous comptons aussi sur la bonne collaboration des plaisanciers », a détaillé le maire de l’Estérel, M. Joseph Dydzak.

Les règles municipales, tant terrestres que marines, seront appliquées de plus près.

« Nous espérons un comportement responsable des gens, pour bénéficier d’un bel été. Les règlements locaux, ainsi que la Loi sur la marine marchande, seront appliqués. L’été s’est bien amorcé, mais plusieurs bateaux n’ont pas encore été mis à l’eau. »

Au code de conduite des utilisateurs des trois lacs figure notamment un passage consacré à la réduction du bruit et au contrôle des vagues surdimensionnées. Des amendes sont prévues pour les contrevenants.

« Nos patrouilles sont déjà en devoir. Nous allons particulièrement porter attention aux grandes vagues, le port du VFI, le bruit, les bateaux attachés ensemble pour faire la fête, ainsi que les traverses de piétons. Les gens semblent coopératifs, car nous avons seulement reçu quelques plaintes jusqu’à maintenant », a noté M. Dydzak.

Les rassemblements d’embarcations sont interdits entre 19h et 11h le lendemain. Ceux-ci ne doivent pas avoir lieu dans les zones sans vagues.

Sondage révélateur

Au cours des derniers mois, 218 usagers de la navigation ont par ailleurs répondu à un sondage local de quatre questions, consacrées aux différentes orientations nautiques du secteur.

Pas moins de 83 % des répondants se sont dits favorables à ce que la vitesse des embarcations soit limitée à 60 km/h, pour la pratique sécuritaire des sports et activités nautiques. De plus, 80 % des gens appuieraient la création d’une association de riverains et de plaisanciers pour les trois lacs. Le cas échéant, 68 % se sont aussi dits en accord à ce que certaines responsabilités soient confiées à une telle association, dont possiblement le débarcadère des bateaux. Enfin, les répondants ont souligné à 78 % qu’ils aimeraient l’adoption de mesures limitant le poids des embarcations ou l’intensité des vagues.

« Nous avons pris bonne note des avis. Pour nous, il est essentiel d’avoir une vitesse de 6 km/h près des berges, pour limiter les vagues et l’érosion. De même, certaines motomarines peuvent atteindre 100 km/h et ça peut être dangereux. Une demande pour limiter la vitesse sera acheminée au fédéral (Transport Canada). Pour l’été 2021, nous n’effectuons pas de prévisions. Nous espérons pour le mieux, mais nous sommes prêts à toute éventualité », a achevé M. Dydzak.

Soulignons que le préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, M. André Genest, a demandé à la SQ d’effectuer plus de rondes sur les plans d’eau de la région.

Voici les zones règlementées des lacs Dupuis, Masson et du Nord. Photo : Croquis courtoisie l’Estérel
Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments