Religion : l’esclavage contemporain

Par Thalia Bastien
Religion : l’esclavage contemporain

Croire en la religion n’est pas le produit final d’un processus de raisonnement. Ça ne peut l’être, car il n’existe aucun argument logique qui pourrait favoriser l’existence d’un Dieu. Tout de même, les croyants adoptent leur livre sacré comme étant la vérité absolue
et toutes preuves du contraire doivent être rejetées au lieu de jeter le livre lui-même.

 

C’est pourquoi je ne respecte pas les croyances religieuses qui condamnent le questionnement, se nourrissent de l’ignorance, la naïveté, et le faible d’esprit et qui continuent à prospérer dans leurs pratiques autoritaires et dominantes à travers les générations. Ayant un esprit scientifique, c’est pathétique de voir le monde s’accrocher à des textes sacrés qui ne sont rien de plus que des livres écrits et réécrits par l’homme en étant maladroitement traduits à travers les siècles et les différentes langues. Nous avons enfin la liberté de s’ouvrir l’esprit en s’éduquant, se questionnant et en obtenant de vraies réponses grâce à nos avancées scientifiques qui, rappelons-le-nous, font objet de preuves et de faits, et non d’une foi aveugle et unidirectionnelle. Alors je ressens un découragement face à la race humaine lorsque je vois un refus catégorique de la part des croyants de même considérer les arguments scientifiques. Clairement, les autorités religieuses doivent cultiver de fortes défenses mentales dans la tête des croyants pour assurer la survie de leur dogme à travers le temps, surtout maintenant que la science prend en popularité et en accessibilité. Une fermeture d’esprit, une conversion de la générosité humaine en dons et une crainte du voisin athée pour bloquer l’influence. Cela crée des cellules religieuses, des villes, des États et des pays ancrés dans le temps, qui refusent d’évoluer, au dépit du bien-être des enfants qui seront contraints à ce mode de vie et au dépit des populations voisines qui devront subir leurs lois bibliques dans toute leur puissance et leur influence. Des lois d’un supposé Dieu dictant des valeurs, des obligations, des façons de penser et d’agir selon la mentalité d’il y a plus de deux milleniums. C’est ridicule! C’est le martyre que la génération de mes grands-parents a subi et c’est ce que plusieurs subissent encore à ce jour. C’est pourquoi, comme des études l’ont prouvé, les sociétés les moins religieuses font partie des plus justes, équitables et évoluées des sociétés.

Vous pourriez me dire que la religion n’est pas toujours mauvaise, que ça dépend du pratiquant et de son interprétation des textes religieux. Je crois que c’est un des arguments qui démontre le plus le côté absurde et illogique de la religion. À travers la planète, on peut observer des milliers de différentes combinaisons de pratiques religieuses que les chrétiens adoptent, mais une seule Bible? Des homosexuels qui croient en Dieu même si la Bible dit qu’ils sont des abominations qui méritent la mort. Des féministes qui croient en Dieu même si la Bible dit qu’elles doivent obéir à leur mari. Alors si je comprends bien, on adopte les passages qui nous plaisent, réinterprète les autres et on continue de s’appeler des bons chrétiens ? Je veux dire… Es-tu le Dieu de ta propre Bible ?

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Pr S. FeyeClarita Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Clarita
Invité
Clarita

Excellent raisonnement Thalia, je suis entièrement d’accord avec toi.. Combien de guerres la religion a t’elle causée?
Tante Claire qui est très fière de toi!😊

Pr S. Feye
Invité

Ceci pourrait être en rapport avec le sujet :

https://www.youtube.com/watch?v=kBCDU_PnavQ