Remettre la population au centre des priorités

Photo de Cynthia Cloutier Marenger
Par Cynthia Cloutier Marenger
Remettre la population au centre des priorités

Louise Guertin dans la course à la mairie de Piedmont

Fortement impliquée dans le dossier de l’avenir du site des anciennes Cascades d’eau, Louise Guertin a annoncé le 23 septembre dernier son désir de prendre la tête de la mairie de Piedmont aux prochaines élections municipales. Avec son équipe de conseillers, la candidate dit vouloir avant tout recentrer les décisions sur ce que veulent les Piedmontais.

La volonté de l’Équipe Louise Guertin d’écouter davantage la population tire en grande partie sa source de la gestion du débat entourant le projet de centre commercial à l’ancien emplacement des Cascades d’eau de Piedmont. La candidate à la mairie, étonnée de la vitesse à laquelle les choses se déroulent, rapporte que les citoyens auraient l’impression d’être «placés devant le fait accompli».

Faire la lumière

Assistant assidûment aux réunions mensuelles du conseil municipal depuis son arrivée à Piedmont il y a cinq ans, Louise Guertin déplore le peu de considération portée par l’administration Cardin aux inquiétudes des citoyens, dont les questions resteraient trop souvent sans réponse et seraient même parfois tournées en ridicule. C’est ce «manque de transparence» qu’elle entend combler si elle prend le pouvoir.

 

Aussitôt élue mairesse, la porte-parole du Regroupement des Piedmontais avertis rencontrerait donc les employés municipaux afin d’en apprendre davantage sur les options qui s’offrent à la municipalité dans le dossier. Munie de ces informations, elle consulterait ensuite la population sur l’orientation à prendre.

 

Des projets porteurs

Quelle que soit cette orientation, Louise Guertin souhaite un projet porteur d’avenir, un projet qui mobilise et unisse les citoyens au lieu de les diviser. Dans cet esprit, elle promeut un développement durable passant le «test de l’acceptabilité sociale», soit qui tienne compte des émissions de gaz à effet de serre, du bruit engendré, de la circulation, etc. «C’est de plus en plus à la portée des municipalités de le faire», assure l’ex-fonctionnaire fédérale.

 Ouverte aux possibilités de partenariats avec les municipalités avoisinantes et la MRC des Pays-d’en-Haut, Louise Guertin n’en désire pas moins créer un sentiment d’appartenance au village de Piedmont, sentiment assez fort pour y retenir notamment les jeunes et les familles. L’amélioration des services figure ainsi dans ses plans, «dans le respect de la capacité de payer des contribuables» et, bien sûr, selon les besoins qu’ils manifesteront.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de