Un roman historique inspiré de faits vécus

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Un roman historique inspiré de faits vécus

La terre de William Bates

Roger Gariépy, natif et résident de Prévost, a publié cet automne son deuxième roman historique basé sur des faits véridiques. Prenant des accents de saga criminelle, La terre de William Bates est un complot qui se passe dans le Haut-Canada des années 1830.

Il sera écrivain

Possédant très jeune le goût de l’histoire et le talent de l’écriture, son professeur de 4e année du primaire prédisait que Roger Gariépy serait écrivain ou notaire. Ayant fait des études en géographie à l’Université de Montréal, il exploitera plutôt l’affaire familiale Canots Nor-West Canoes sur la 117, à Prévost, pour en devenir propriétaire en 1995. L’entreprise aujourd’hui vendue à ses neveux, et lui-même retraité depuis peu, il fait désormais de l’écriture son passe-temps favori. Aimant les histoires qui ont du mordant, l’auteur se rendra à la bibliothèque de Kingston y faire de la recherche sur une période de 150 ans, et s’inspirera de plusieurs personnalités de l’époque pour écrire son nouveau roman. C’est ainsi qu’il trouvera le fil conducteur de cette histoire pleine de rebondissements.

Synopsis

Kingston, Haut-Canada, années 1830. Le paysan William Bates fait scandale, tant par son comportement volage avec Nakeena, une Indienne mississauga, que par son penchant pour la bouteille. Un avocat véreux, convoitant sa terre, et un pasteur anglican, désirant son épouse, forment une alliance machiavélique contre lui. Bates entend se défendre. Arrivera-t-il à échapper à leurs manigances? Un retentissant procès viendra alors bouleverser la population de Kingston.
Au même moment, les Mississaugas sont de plus en plus refoulés par les Blancs et songent à partir. La jeune Nakeena, amoureuse de William, réussira-t-elle à composer avec les passions de son cœur? Un roman bouleversant qui évoque une affaire judiciaire célèbre de l’époque. Un habile dosage de fiction et de faits historiques.
La terre de William Bates. Roger Gariépy. Éditions Hurtubise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de