Saint-Adolphe : Nouvel écoulement de sédiments

Françoise Le Guen
Saint-Adolphe : Nouvel écoulement de sédiments
Le 6 juillet dernier, Saint-Adolphe-d’Howard a connu un nouvel épisode important de sédimentation.

Un an après le premier écoulement important de sédiments, Saint-Adolphe-d’Howard a été à nouveau touché par des coulées de boue le 6 juillet dernier.

 

C’est à la suite de l’orage du matin que plusieurs secteurs de la municipalité situés près la ligne ont subi de la sédimentation en provenance de l’emprise, dont le lac Massie. « Un panache de sédiments s’est formé sur ce lac. Il y a aussi eu des déversements ailleurs dans la municipalité », souligne Sarah Perreault du Comité aviseur de St-Adolphe-d’Howard.

Une situation préoccupante selon elle puisque les eaux du Lac Massie se jettent dans le lac des Trois-Frères (où est situé un camp de vacances), principal tributaire du lac Saint-Joseph. De plus, dans le secteur du pylône 55, il y a un milieu humide d’une grande valeur sur le plan écologique.

Des questions

Avisé de la situation à 10h le matin du 6 juillet, le ministère de l’Environnement s’est rendu sur les lieux vers 18h afin de visiter les différents secteurs touchés. Une personne de BBA, la firme de consultants engagée par Hydro-Québec pour gérer la problématique de sédimentation, était également présente. « Pourquoi BBA n’est pas arrivé plus tôt étant donné qu’un panache se formait sur le lac Massie ? On se pose la question », déplore Sarah Perreault.

Selon le comité, malgré l’ordonnance signée par le ministre de l’Environnement et la loi sur la qualité de l’environnement qui interdit de déverser des sédiments dans la nature, la pollution des lacs et des cours d’eau à partir de l’emprise d’Hydro-Québec se poursuit visiblement. « Hydro-Québec a aménagé l’emprise sur des pentes, mais il reste que la loi interdit les déversements de sédiments dans la nature et le projet a été autorisé sur la base de cette loi. Est-ce que le ministère va tolérer d’autres déversements sans sévir, c’est ce qu’on attend de voir », questionne Sarah Perreault.

Des mesures draconiennes selon Hydro-Québec

Selon Maxence Huard-Lefebvre, porte-parole d’Hydro-Québec, l’ordonnance est respectée.

« On a mis en place toutes les mesures qui nous ont été demandées par le ministère de l’Environnement. Hydro-Québec a mis en place des mesures draconiennes. On est ici sur des pentes qui sont fortes en inclinaison, on ne se cache pas que la rétention des sédiments est un défi. À peu près 6 km de barrières à sédiments sont en place et on les entretient régulièrement. Il y a aussi une centaine de bassins de sédimentation, on a installé des matelas anti-érosifs sur une superficie d’environ six terrains de football et on fait de l’ensemencement qui est la clef du succès à long terme pour stabiliser le sol. » Ce dernier précise que les travaux de construction sont terminés depuis le mois de mai. Différentes opérations sont en cours pour la remise en état des lieux.

Les citoyens qui observent de la sédimentation dans leur secteur en lien avec la ligne d’Hydro-Québec peuvent aviser rapidement le comité ou communiquer avec la municipalité.

comiteaviseurstadophe@gmail.com

Page Facebook citoyenne : www.facebook.com/pg/Projethydro/

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de