Saint-Sauveur Budget 2019 : Hausse des taxes résidentielles de 3,9 %

Par Production Accès
Saint-Sauveur Budget 2019 : Hausse des taxes résidentielles de 3,9 %
Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur. (Photo : courtoisie)

Françoise Le Guen – Les propriétaires de Saint-Sauveur verront leurs charges fiscales grimper de 3,9 % en 2019. Par ailleurs, la Ville mettra l’emphase sur l’environnement et veut s’identifier comme leader dans les Laurentides, notamment en bannissant les sacs de plastique et de papier.

 

Le taux de taxes résidentielles passera de 0,53150 $ à 0,55220 $ du 100 $ d’évaluation. Ainsi, pour une maison d’une valeur de 321 841 $, les gens devront débourser 2 335 $ soit 113 $ de plus de taxe foncière générale qu’en 2018 (2 222 $).

Jacques Gariépy, le maire de Saint-Sauveur, précise que le conseil municipal a fait le choix de ne pas couper dans les services. « Le taux de taxes reste le plus bas des Laurentides et un des plus bas au Québec », fait remarquer ce dernier.

Cette augmentation permettra à la Ville d’aller chercher 500 000 $ afin d’éponger les nouvelles dépenses de 750 000 $. « Le 250 000 $ sera pris à même les surplus accumulés », explique le maire. Au total les dépenses se chiffrent à 24 883 600 $.

Les dépenses

Le service de premiers répondants mis en place en juillet 2018 est beaucoup plus utilisé que prévu, ce qui a amené un surplus de dépenses. « On a donc 50 000 $ de coût supplémentaire en 2019. Ce service est essentiel, il permet de sauver des vies », souligne Jacques Gariépy.

L’administration a bénéficié d’un grand nombre de subventions du ministère des Transports (MTQ) ce qui a permis de faire 11 millions de dollars de travaux dans les deux dernières années, notamment sur la rue Principale. Cependant, la Ville devra assumer une partie des coûts. À titre d’exemple, le financement est de 83 % via le programme de réhabilitation des infrastructures et la Ville doit en assumer 13 %. Au final le remboursement annuel augmente la dette de 250 000 $.

Par ailleurs, la facture pour les services offerts par la Sûreté du Québec (SQ) se chiffre à 77 500 $, soit 3,1 %, selon l’annonce du 13 décembre 2018.

Un nouveau projet sera mis en place en 2019 en lien avec l’écocentre. « Comme nous sommes très à l’étroit dans notre écocentre et qu’il est extrêmement utilisé, nous mettons en place un nouveau service de déchiquetage de branches à domicile. Ce service est estimé à 30 000 $ », précise Mr Gariépy.

Environnement

L’administration travaille depuis deux ans avec un regroupement d’une dizaine de commerçants afin d’instaurer une politique de bannissement des sacs de plastique et de papier. Un avis de motion du règlement relatif à la distribution des sacs d’emplettes dans les commerces de détail visant leur abolition a été déposé à la séance du conseil du 17 décembre. « Le règlement doit être adopté le 21 janvier pour une mise en vigueur le 22 avril, le Jour de la Terre », souligne le maire.  « On est conscient que Saint-Sauveur a une influence importante, c’est une ville modèle. Il faut montrer l’exemple. En faisant ce tournant, on peut avoir une influence sur d’autres municipalités du Québec », estime Jacques Gariépy.

Nouvelle école

En 2018, la Ville achetait un terrain au coût de 2,7 M$ en prévision de la construction d’une nouvelle école. «  Je viens de rencontrer Mme Deschamps, la nouvelle présidente de la Commission scolaire des Laurentides (CSL) qui a confirmé que la CSL recommande la construction et que Saint-Sauveur était choisi. Maintenant, c’est au gouvernement du Québec de consentir la subvention. Nous rencontrerons bientôt la députée Marguerite Blais », conclut le maire.

Les prévisions budgétaires 2019 sont publiées sur le site de Saint-Sauveur au http://www.ville.saint-sauveur.qc.ca

 

Nouveautés

  • Installation de bornes pour véhicules électriques : 70 000 $
  • Développement du service de l’environnement, embauche un ou deux employés (selon subvention) : 70 000 $
  • Service de broyage des branches à domicile (vs dépôt à l’écocentre) : +30 k$
  • Bonifier les services en communications : +80 k$
  • Mise à jour des règlements d’urbanisme : +80 k$
  • Révision du règlement de rémunération des élus municipaux (vs imposition des allocations de dépenses à compter de 2019) : +40 k$
  • Complexe sportif – démarrage du projet : +93 k$.
Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Marc Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Marc
Invité
Marc

Un moment donné quelqu’un ira demander au conseil combien la Ville a t’elle donné en indemnités de départ à certains directeurs et pourquoi? (urbanisme et TP) Certains pourraient tomber en bas de leur chaises. Pourquoi la Ville a payé des milliers de dollars une firme externe pour se faire dire comment organiser son service d’urbanisme quand elle paye très cher une directrice, une directrice adjointe et un directeur en ressource humaine déjà? Juste ça, vous comprendrez que la Ville est mal géré et laissé entre les mains de personnes incompétentes. Voilà pourquoi nos taxes augmentent.