Saint-Sauveur : Opposition au projet d’agrandissement Saint-Sau Pub Gourmand

Par Production Accès
Saint-Sauveur : Opposition au projet d’agrandissement Saint-Sau Pub Gourmand

Accès – Il y avait beaucoup d’émotions à l’hôtel de ville de Saint-Sauveur ce 17 novembre dernier, alors que le conseil de ville était réuni pour adopter la résolution d’autorisation pour le projet d’agrandissement du Saint-Sau Pub Gourmand, dont « Accès » vous avait parlé le 11 décembre dernier.

 

« Vous allez détruire le patrimoine… ne touchez pas à mon village! »  Tels ont été les propos livrés avec émotivité par le président du conseil des Sommets, l’homme d’affaires bien connu, Louis Dufour, qui a parti le bal avec une allocution de plusieurs minutes. « On n’est pas pressés… Prenons notre temps pour faire les choses comme il le faut, car si on va de l’avant on va se dénaturer, et ruiner la rue Principale, celle qui fait notre fierté », a-t-il tenté de faire valoir, ne demandant rien de moins qu’un moratoire.

Un retour remarqué

Un visage bien connu a fait son apparition dans la salle du conseil, il s’agit de l’ancien maire Michel Lagacé qui a occupé les fonctions de magistrat de 2005 à 2013. « L’agrandissement est un bon projet, mais ça à l’air d’un aquarium et ça vient détruire le paysage! », a-t-il déclaré avec éclat, debout, à côté du principal intéressé Hugues Néron qui a conservé un calme olympien malgré cette attaque frontale. L’ancien maire reproche le manque de vision de la ville et ne comprend pas qu’une telle proposition architecturale a pu être acceptée.

Un propriétaire entre l’arbre et l’écorce

Hugues Néron, le promoteur du projet et propriétaire de l’établissement est demeuré très posé malgré les plaidoyers plutôt virulents des quelques citoyens qui ont pris la parole. Il a réitéré le fait qu’il n’a pas l’intention de remplacer la partie patrimoniale du bâtiment située au 242 de la rue Principale, et a ajouté : « On a travaillé très fort pendant deux ans et demi sur ce projet. On a collaboré avec la ville, élaboré plusieurs plans avec les architectes pour justement, préserver et honorer le patrimoine. Ce qui fait la beauté du village, c’est sa diversité! Je peux vous assurer que ce sera beau et fait dans le respect », a fait valoir M. Néron.

Pas de consultation publique

Le maire Jacques Gariépy a été formel : il n’y aura pas de consultation publique. Il a souligné le fait qu’il n’y avait pas lieu de réouvrir le dossier, puisque toutes les étapes prescrites avaient été suivies à la lettre et selon les règles.  « Il y a eu suffisamment de temps pour en discuter, le comité d’urbanisme s’est prononcé, et je tiens aussi à vous rappeler que plusieurs personnes voient ce projet d’un très bon œil et sont clairement en faveur », a-t-il déclaré, avant de se retirer quelques minutes avec son conseil.

À son retour, le maire Gariépy a déclaré : « Compte tenu des circonstances et du fait qu’une de nos conseillères a dû s’absenter ce soir, nous préférons remettre le point concernant la résolution d’autorisation pour le projet d’agrandissement à la prochaine séance », avant de spécifier qu’il ne s’agissait que de reporter le point, et non de remettre en cause le projet qui était déjà accepté.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Julie DandurandAlain Daviault Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alain Daviault
Invité
Alain Daviault

Agir de la sorte , c’est d’ignorer les résidents tout en tombant dans le piège tendu des édiles municipaux qui ont aucune volonté politique à se rapprocher des citoyens. Tout le monde est en accord avec la procédure suivie par la ville. Le bémol, c’est que nous n’avons qu’une seule artère principale qui reflète l’histoire de Saint-Sauveur et que l’empressement de dire oui à un tel projet est sans équivoque un manque de réflexion . Afin de pallier à cette malheureuse situation maintenue par le pouvoir politique, il serait impératift de donner un droit de regard de révision et pouvoir… Lire plus »

Julie Dandurand
Invité
Julie Dandurand

Le comité d’urbanisme doit protéger le patrimoine et respecter des règles établies. Tous les goûts sont dans la nature, toutefois, il faut savoir préserver le cachet et l’histoire du village. Les architectes pourraient présenter un projet avec une toiture qui rappelle les toitures de l’époque, le projet serait déjà un peu moins choquant. Il y a moyen d’harmoniser des lignes actuelles dans une nouvelle construction en respectant l’authenticité de la rue Principale. Je crois sincèrement qu’il faut retourner à la table à dessin…