Saint-Sauveur se dote de trottoirs en poudre de verre

Par Valérie Maynard
Saint-Sauveur se dote de trottoirs en poudre de verre

Une première dans les Laurentides

En ce jour de la Terre, on ne saurait se priver d’une bonne nouvelle dans le domaine de l’environnement! En effet, en début d’année, le centre de tri Tricentris conviait ses quelque 204 membres et clients à assister à une séance d’information portant sur les avantages d’utiliser de la poudre de verre, appelée VERROX, comme ajout cimentaire. L’idée a plu aux gens de Saint-Sauveur qui deviendra, au cours de l’été, la première municipalité des Laurentides, et parmi les premières au Québec, après Montréal et Québec, à se doter de trottoirs en VERROX. «Nous sommes effectivement parmi les premières villes au Québec à intégrer la poudre de verre dans ses infrastructures», a confirmé Caroline Dufour, directrice Service de l’environnement et responsable des communications.

Ces nouveaux trottoirs, construits à 30% de poudre de verre, vous les remarquerez, notamment sur le chemin du Lac Millette, entre la rue Principale et le Bâton Rouge, sur le côté nord de la rue Principale, entre les rues de l’Église et Place de la Mairie, sur la rue Filion, entre le bureau d’information touristique et le stationnement de l’Église, sur de la Gare, devant la Banque Nationale, et sur la rue St-Denis, entre Croissants-des-neiges et l’entrée du Mont Saint-Sauveur.

Au cours de la prochaine année, d’autres municipalités des Laurentides, notamment Sainte-Thérèse, Blainville, Rosemère, Lorraine, Bois-des-Filion et Labelle emboîteront le pas en se dotant de trottoirs en VERROX à leur tour.

Les avantages du VERROX

Conçu par Tricentris, VERROX est une poudre blanche issue d’un processus de concassage de verre récupéré. Utilisé comme ajout cimentaire, il se distingue par ses propriétés pouzzolaniques. «Autrement dit, il agit comme une colle pour le ciment, ce qui en augmente la qualité et la durabilité», explique Grégory Pratte, ambassadeur VERROX pour Tricentris.

Selon M. Pratte, les avantages d’intégrer cette poudre au ciment – tout ce qui se fait en ciment peut se faire en VERROX, insiste-t-il, dalles, planchers, trottoirs, mobilier urbains, etc. – sont nombreux et verts, ne serait-ce qu’au niveau de la réduction de la production des gaz à effet de serre (GES). «Produire une tonne de ciment équivaut à produire une tonne de gaz à effet de serre. Le ciment, c’est la deuxième industrie la plus polluante au monde», pointe-t-il. C’est aussi un produit local, conçu à partir de bouteilles de verre récupérées à même les bacs de recyclage, et qui se vend moins cher que le ciment.

Actuellement Tricentris produit, à partir de son usine de micronisation du verre, située à Lachute, 6 000 tonnes de VERROX par année. À la faveur de travaux d’agrandissement qui doivent débuter à l’usine en fin d’année 2015, la production de VERROX grimpera alors à quelque 30 000 tonnes par année.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de