Saint-Sauveur : Une nouvelle école primaire ? Une nécessité!

Par Production Accès
Saint-Sauveur : Une nouvelle école primaire ? Une nécessité!
Le maire de Saint-Sauveur, Jacques Gariépy

Dyane Bouthillette

La construction d’une nouvelle école primaire mijote toujours dans la marmite à projets de la Ville de Saint-Sauveur et de la commission scolaire des Laurentides (CSL).

 

Afin de résoudre un problème en lien avec le manque d’espace dans les deux pavillons sauveurois, la municipalité a investi 2.7M$ pour l’achat d’un terrain situé sur la rue Principale. « C’est un terrain vacant de 180 000 pieds carrés et on a décidé de le donner à la commission scolaire », déclare le maire de Saint-Sauveur, Jacques Gariépy.

Une nouvelle école! Oui, mais quand ?

« Le plus tôt possible, répond M. Gariépy lorsqu’on le questionne sur l’échéancier du projet. En effet, obligée de louer sept salles de classe modulaire pour combler le manque de places dans les deux pavillons de l’école de Saint-Sauveur, la CSL se retrouve face à la nécessité de bâtir un nouvel établissement. « Les modules, ce n’est pas l’idéal et, en plus, ça coûte cher pour la Commission scolaire », ajoute le maire. Selon ce dernier, le ministère de l’Éducation devrait accorder, lors de son prochain budget, une subvention à la CSL afin que celle-ci puisse passer à l’étape de la réalisation. « Ça fait un an qu’on en parle. Je pense que toutes les pièces du puzzle sont rattachées pour qu’on ait une école à Saint-Sauveur parce que le besoin est là », affirme M. Gariépy.

Une école plus spatieuse

L’établissement scolaire de Saint-Sauveur compte actuellement 775 élèves au total, soit 250 de la maternelle à la 2e année, sous le toit du pavillon Marie-Rose et 525 du 3e au 6e niveau à La Vallée.

Selon le maire, Jacques Gariépy, la nouvelle école sera en mesure d’accueillir 650 élèves. « Il va y avoir plus ou moins 1 200 élèves à Saint-Sauveur », dit-il. Ce dernier indique que lorsque les enfants seront transférés dans leur nouveau lieu d’apprentissage, la municipalité prendra possession du pavillon Marie-Rose pour le transformer en établissement servant aux organismes communautaires.

Des rencontres à l’agenda

Afin de faire avancer le projet, M. Gariépy annonce qu’il y aura des rencontres entre la Ville de Saint-Sauveur, la nouvelle présidente de la CSL, Lyne Deschamps, et le ministère de l’Éducation. « On va aussi rencontrer Marguerite Blais. Elle est en faveur de la construction de l’école », dit le maire Gariépy.

Partager cet article

5
Laisser un commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Alain DaviaultMarcPierre Letourneau Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Marc
Invité
Marc

Cessez de faire croire que le maire fait quelque chose dans ce dossier SVP, c’est la commission scolaire qui décide, le maire n’a rien à voir là-dedans, si ce n’est que de changer la réglementation pour la permettre (zonage), aménager un parc et proposer certaines infrastructures. Il y a un besoin, la commission scolaire le sait, c’est pas le maire qui par magie et pression politique fait construire une école. Qu’il ne s’en occupe pas, il fera comme avec la salle de spectacle s’ il s’en mêle, c’est à dire faire mourir le projet, tout comme il a fait avec… Lire plus »

Alain Daviault
Invité
Alain Daviault

Il est un magicien, un paternaliste, un homme d’honneur qui se limite à ses propres ambitions. Un gentil maire , une image politique parfaite pour faire croire à la population qu’il se consacre à notre bien-être. Bref, il réussit a apparaitre et faire disparaitre certains mensonges avec sa carpe de magicien tout comme il fait croire qu’il écoute les résidents qui s’opposent au projet de rénovation du Saint-Sau. D’ailleurs, il a réussi comme vous le stipulez à troquer notre subvention de la piscine en 2014, pour la construction du poste de la SQ. En somme, il sait comment ignorer les… Lire plus »

Pierre Letourneau
Invité
Pierre Letourneau

Dans la nouvelle école, peut-être y apprendrons-nous à écrire spacieuse avec un « c ».

Alain Daviault
Invité
Alain Daviault

Une spacieuse bibliothèque communautaire au lieu d’investir des millions dans son projet celui de reprendre un bâtiment afin de rendre service aux organismes communautaires . Une vison court terme tout en engloutissant l’argent des contribuables. Comment acheter l’électorat et bien là nous avons un expert qui sait comment faire!

Marc
Invité
Marc

C’est le fun de voir un journal censurer les commentaires des lecteurs pour protéger un maire sans poser les vrais questions. Belle mentalité de petit village. Flatte moi le dos, je te flatterai le dos