|

Quelques faits historiques sur le divorce

Par Production Accès

Les Romains permettaient le divorce librement, puisque le mariage était pour eux une association volontaire entre deux individus. Les choses changent avec l’arrivée du christianisme et la chute de l’Empire romain. Le mariage, qui était une affaire civile et légale, devient alors un rite religieux, contrôlé par les autorités ecclésiastiques. Puisque l’Église voit le mariage comme la fusion de deux âmes, les séparer est impossible.

Il y a cependant des exceptions. Si le mariage n’a pas été « consommé », il peut alors être annulé. On peut aussi en appeler directement au pape. C’est ce que fait Henri VIII, roi d’Angleterre, lorsque Catherine d’Aragon ne parvient pas à lui enfanter un héritier mâle. (Ses seuls enfants à survivre sont des filles.) Lorsque le pape refuse, Henri VIII se divorce quand même. Le pape l’excommunie, et Henri VIII se nomme chef suprême de l’Église d’Angleterre, se séparant du catholicisme. Henri VIII aura par ailleurs six femmes : deux seront divorcées, deux seront exécutées, une mourra après l’accouchement, et la dernière survivra. Au Canada, le divorce est légalisé en 1968. Auparavant, seul l’adultère était un motif acceptable de divorce.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.