Sainte-Anne-des-Lacs adopte sa politique environnementale

Par Marie-Catherine Goudreau
Sainte-Anne-des-Lacs adopte sa politique environnementale
Vue aérienne de Sainte-Anne-des-Lacs. (Photo : Nordy)

Après plus de 2 ans et demi de travail et de consultations, le Comité sur la politique environnementale de Sainte-Anne-des-Lacs a présenté son rapport final au conseil municipal. Il a été adopté lors de la dernière séance du 10 mai dernier.

Le plan d’action se divise en 3 sections qui comprend une série d’actions pour 2021 à 2025. Au total, il y a 32 actions qui ont différents niveaux de priorité. Pour chaque action, les membres du comité ont voté selon l’importance qu’ils accordaient à l’action. Ensuite, une moyenne des pointages (maximum de 3) a été calculée pour classer les actions en ordre de priorité. Par exemple, la première action qui concerne l’analyse du réseau hydrographique de Sainte-Anne-des-Lacs a une moyenne de 3. Même note pour l’action concernant la réduction des surfaces imperméables des stationnements des nouveaux projets de développements.

Objectifs

Pour 2021, les objectifs concernent la conservation des espaces naturels et la protection de la faune, la flore et les milieux aquatiques. « Depuis longtemps que la protection des plans d’eau est sur la planche. C’est parmi les objectifs les plus urgents parce que ça fait longtemps que l’enjeu est là », a souligné Jean-Philippe Gadbois, directeur général de la Municipalité. Toutefois, il souligne qu’il sera difficile de réaliser toutes ces actions comme l’année est déjà bien amorcée.

Pour 2022-2023, on vise la protection des milieux naturels et les écosystèmes et pour 2024-2025, on souhaite favoriser les agissements écoresponsables au niveau de la consommation et de la protection de l’environnement. On mise aussi sur une stratégie de communication pour appuyer le plan d’action. Par exemple, l’importance de l’affichage du slogan de la Municipalité, « La nature à l’état pur ».

Limiter le développement

Alors que le développement immobilier connait une croissance importante dans les Pays d’en Haut, l’action 14 du plan pour 2022-2023 vise directement cet enjeu. Elle propose « d’établir un temps d’arrêt sur le développement à Sainte-Anne-des-Lacs afin d’élaborer les lignes directrices de développements en assurant la protection des milieux humides et en respectant les principes de développement durable ». Selon M. Gadbois, différents moyens peuvent être pris par le conseil pour limiter le développement. « On ne peut pas s’avancer sur comment cette action sera mise de l’avant, car cela va dépendre du conseil, mais il y a une volonté. »

Mesures précises

Concrètement, la politique servira par exemple lorsque le service de l’environnement préparera son plan d’action pour la prochaine année. On pourra inclure et chiffrer les mesures dans le budget pour les appliquer. « Ce sont des actions très précises jusqu’à 2025. Souvent, les politiques sont plus philosophiques et générales, mais celle-ci propose des actions claires. Je le vois comme un outil de travail », a expliqué le directeur du service de l’environnement, Mathieu Langlois.

Le directeur général a tenu a souligné l’importance de la participation des citoyens, alors que sans eux et l’intérêt qu’ils y ont mis, la politique n’aurait pas vu le jour. Maintenant, c’est à la sphère politique de voir comment l’utiliser.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Normand Senecal
Normand Senecal
19 jours

Excellente information. Très apprécié.