La médecine holistique

La médecine holistique
Martine Laval
Santé la vie

Où l’union des médecines fait toute la différence

Présentée par la Librairie Quintessence: 275 rue Principale, Saint-Sauveur • 450 227-5525
La médecine moderne, celle qui pose des diagnostics, prescrit des médicaments et opère dans le corps est certes une grande et respectable avancée scientifique. Toutefois, sans dénigrer les bons côtés et bienfaits d’une telle pratique, il y a la médecine traditionnelle, efficace pour guérir certains maux du corps, soutenir et compléter le processus de guérison et faire de la prévention.

Les générations anciennes et autochtones de ce monde ont de tous les temps pratiqué leur propre médecine, utilisant ce que la Nature offre pour se guérir. Recettes et concoctions ont permis d’aller au plus pressant et résoudre maux et malaises. Parce que l’industrie pharmaceutique a de nos jours la plus grosse part du marché, on tend à oublier que la médecine dite «traditionnelle», «naturelle» ou de nos grand-mères, est pourtant efficace pour certains maux, et préventive lorsqu’on veut éviter la maladie ou renforcer les faiblesses de notre système. Et puis il y a la médecine holistique qui amalgame médecine moderne et traditionnelle, offrant une vision globale de la maladie et de sa guérison.

Qu’est-ce que la médecine holistique?

«La médecine holistique est une médecine intégrative, c’est-à-dire qui intègre d’autres disciplines à la façon de traiter les maux, explique Docteure Sylvie Morin, médecin holistique de la clinique Santé Nouveau Monde à Piedmont. L’origine d’un mal pouvant provenir de sources variées comme l’alimentation, la sédentarité, le stress, la fatigue mentale par exemple, des médecines autres peuvent être utiles à la guérison, travailler en complément de la médication ou du traitement nécessaire, ou permettre de faire de la prévention pour ne pas que le mal s’amplifie ou revienne.»

Lorsqu’une personne consulte Dre Morin, celle-ci pose un diagnostic médical en tant que professionnelle autorisée. Elle suggère s’il y a lieu, de consulter en parallèle du traitement suggéré, une des personnes ressources faisant partie de l’équipe médicale de la clinique pour compléter, soutenir ou prendre le relais du traitement. En équipe, elle discute alors du cas et décide de la meilleure façon de procéder. Acupuncture, massothérapie, ostéopathie, physiothérapie, naturopathie, accompagnement psychocorporel sont parmi les choix proposés. C’est non seulement le mal, mais également la source qui est alors soignée.

«Les maux ne demandent pas tous une p’tite pilule, une p’tite granule, précise Dre Morin. Le changement de certaines habitudes, l’adaptation du régime alimentaire, la transformation d’un comportement, d’un schème de pensées ou d’un mode de vie, s’avèrent efficaces dans l’apaisement ou la guérison des maux. Pouvoir envisager une solution autre que chimique est souvent un soulagement pour certaines personnes», précise-t-elle.  

La médecine moderne: préventive?

La médecine moderne inclut-elle une pratique préventive? «Non, malheureusement, pense Dre Morin. Les médecins attendent souvent que la personne soit arrivée à la limite des normes acceptables déterminées par la ministère de la Santé pour agir, au lieu de réagir dès la montée vers cette limite qui permettrait de ne pas l’atteindre par des avertissements, traitements, ou transformations de comportements nécessaires. Il y a pourtant une énorme économie d’argent, de temps, sans compter un grand désengorgement des urgences, à faire de la prévention! Il y a un tel abus de prescriptions! Mais voilà, ça fait vivre toute une industrie!», déplore celle qui croit en une vision plus globale de la maladie et de la guérison.

Une approche unique?

Le Dre Morin rappelle que son approche est un projet pancanadien et américain qui existe déjà. «Nous ne sommes pas unique ici, mais rare. La pratique demeure encore marginale parce que considérée à risques et susceptible de représailles par le Collège des médecins du Québec qui tolère les médecines alternatives, tant qu’elles ne nuisent pas au code de déontologie. On nous garde à l’œil, mais nous agissons selon les règles. Nous faisons passer les tests, prescrivons la médication nécessaire, mais offrons tout simplement un plus, par le biais d’autres médecines de soutien.»C’est une personne sur deux qui absorbe des produits naturels, et ce sont surtout des femmes, révèle Sylvie Morin. Malheureusement, c’est souvent en situation de maladie chronique, dégénérative ou lorsque qu’on est au seuil de la mort que la médecine naturelle alternative est la plus employée. Ce n’est pas seulement l’éducation des patients qu’il faudrait faire, mais celle des médecins également pour démontrer l’importance de tout l’aspect préventif et de soutien d’une médecine intégrative, une vision globale sur la guérison.

 

Suggestion de lecture de la Librairie Quintessence

La santé repensée du Dr. Gaétan Brouillard  Les Éditions de l’Homme

Nous cherchons souvent le remède miracle à nos maux, la pilule qui permettrait d’enrayer rapidement nos symptômes. Il n’existe toutefois aucune solution «toute prête» pour nous prémunir contre les nombreuses maladies chroniques qui prolifèrent actuellement. Cela dit, le Dr Brouillard nous invite à prendre notre santé en mains en adoptant une vision globale qui réconcilie le corps, le coeur et l’esprit.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Santé la vie

X