Sarah au Costa Rica

Par Eric-Olivier Dallard

Friande de surf, Sarah Barosi a parcouru plusieurs kilomètres à la recherche des plus belles vagues. Que ce soit à Hampton ou à Hawaï, cette étudiante de l’École Hôtelière carbure au plein air et aux périples entre amis.

Suite à une chance en or de découvrir le Costa Rica, Sarah s’est envolée sans aucune attente vers Nosara où elle a vécu le plus beau voyage de sa vie. Une aventure parsemée de rires aux éclats et d’un dépaysement total.

Semblable à la jungle
À peine 15 minutes après l’atterrissage, Sarah avait déjà compris que cette nouvelle aventure n’aurait rien à voir avec ses voyages précédents. C’est alors qu’elle a suivi ses copines à bord d’une voiture louée avec laquelle elles ont roulé pendant plus de 15 km sur des routes en gravelle en destination d’une petite villa à Nosara, un village au sud de Samara. «Il n’y avait aucune adresse nulle part. Il fallait que l’on rencontre la dame de la Villa dans un café perdu au beau milieu de nulle part », raconte-t-elle. Premier matin à leur réveil, une belle surprise attendait ces grandes voyageuses. «Il y avait une dizaine de singes sur le terrain. Il y en avait partout, à l’entrée, à la piscine qui mangeaient des fruits comme si de rien n’était. C’était incroyable à voir ! » Ce spectacle animal dans toute sa splendeur n’a fait que continuer au cours des 10 jours de ce voyage. Tatous, crabes colorés, babouins et même scorpions ont fait partie du paysage auquel Sarah avait droit tous les jours peu importe où elle se promenait. Outre le dépaysement visuel dans lequel cette jeune amoureuse du surf a vécu, cette dernière a vécu l’expérience de la Fête nationale. «On a su qu’il y avait un festival quelconque de trois jours dans l’un des villages voisins. Nous y sommes allées sans vraiment trop savoir ce qui s’y passait. Ce fut une expérience inimaginable. Cette célébration locale invitait les habitants à venir faire un tour dans l’enclos des taureaux. Il y avait tellement de gens qui y allaient pour je ne sais trop quelles raisons, mais ils ressortaient de là complètement maganés. La grosseur des taureaux augmentait au fil des jours», se remémore-t-elle. L’ambiance festive a heureusement dédramatisé les circonstances et a fait de ces moments une expérience tout à fait unique. «Il y avait toutes sortes de poulets dans des tentes prêts à se faire griller, les Costaricains se promenaient de kiosque en kiosque où il y avait une foule d’activités. La discothèque était une Fourgonnette à toit ouvert au bout de la foire. Bref, ce fut incroyable, mais indescriptible». Ce périple plutôt mouvementé de découvertes et d’aventures s’est poursuivi par une petite visite à une plage peu connue de sable rose. «La sable était d’un rose pâle. C’était de toute beauté bien que la marée se soit mise à monter rapidement et qu’il a fallu partir plus tôt que l’on aurait voulu». Pour bien vivre à la costaricaine, Sarah s’est délecté de repas typiquement locaux. «Ce n’est pas compliqué, poisson, riz et fèves noires sont les trois aliments retrouvés dans toutes les assiettes. Et il ne faut surtout pas se fier aux apparences, car les meilleurs repas étaient souvent dans les restaurants les plus miteux de l’extérieur».

Du surf à volonté

Le Costa Rica a été pour Sarah le pays rêvé de tous les surfeurs. «Les vagues ne sont pas difficiles. Elles sont souvent constantes et les plages sont très profondes. Il n’y avait aucun danger de rocailles». Étonnée de constater que tous les magasins spécialisés dans ce sport ferment boutique à 4h afin que tous puissent profiter des vagues, cette voyageuse a vite compris que le surf est l’essence même de la vie de bien des Costaricains. «Il y a des plages partout. Je comprends maintenant pourquoi tout le monde veut en profiter. Peu importe l’heure, il y a tout le temps quelqu’un sur sa planche à quelques mètres dans l’eau». Alternant entre des repas traditionnels du Costa Rica, des séances intenses de surf et des soirées bien arrosées, Sarah avoue avoir vécu son plus beau voyage à vie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de