Saucette glacée pour votre santé!

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Saucette glacée pour votre santé!
Stéphane Cyr, de Saint-Adèle, brave la glace en se sauçant. (Photo : Courtoisie)

Deux compères des Pays-d’en-Haut s’en donnent à cœur joie pour maintenir une santé mentale positive, en prenant de courts bains glacés, dans un étang de Val-Morin.

Connu pour ses jardins aquatiques et ses étangs de baignades, édifiés par sa firme jardinsaquadesign.com, Jean Brûlé et son comparse Stéphane Cyr ont décidé d’utiliser leurs propres créations à différentes fins.

« D’entrée de jeu, je souligne aux gens qu’il faut des préparatifs d’une quinzaine de minutes, afin d’amener le corps et le cerveau à un état de calme suffisant pour se saucer à basse température. Quand tu entres à 25°F, comme nous l’avons fait le 6 novembre, c’est comme si des aiguilles entraient dans ta peau. Les organes sont sollicités et ils travaillent pour garder la chaleur du corps, habituellement située à 37°C. Tu te répètes que le froid est ton ami, tu te concentres sur un état méditatif. J’ai pu durer 2 minutes et 50 secondes. Stéphane a réussi un chrono de 3 minutes 30 secondes sans hypothermie », a détaillé M. Brûlé.

L’exercice n’est pas recommandé à tout le monde. Il ne faut surtout pas brusquer la saucette. « Ton cœur travaille, le système immunitaire est stimulé. Ça devient un repos des muscles atrophiés, un effet incomparable sur la circulation sanguine. J’étais nerveux d’essayer ça, mais en sortant du bassin, je me suis senti comme Superman. J’ai commencé ça avec Steph en mai dernier, à l’ouverture de la saison des jardins d’eau. Il me challengeait d’essayer ça tardivement à l’automne. Je suis embarqué dans le jeu. »

Gourou

Les deux amis ont même utilisé un râteau à roches pour défoncer la glace, afin d’essayer à nouveau leur « cascade nautique ».

« Je mise beaucoup sur la prépa-ration, en suivant des conseils de Wim Hof, sur YouTube. Il a utilisé différentes techniques pour lui per-mettre de nager sous les glaciers, en Antarctique. Souvent, il emprunte des techniques à l’Inde et c’est efficace. J’ai effectué plusieurs baignades après avoir fait ses exercices. Les gens me demandent aussi si je me sauce dans mes propres étangs de baignades : bien sûr que je le fais ! Dans mes marais filtrants, deux pompes déplacent lentement l’eau en profondeur. C’est souvent aussi propre qu’une piscine. J’adore ça. »

C’est que M. Brûlé est un adepte de tout ce qui touche l’environnement et les mesures de préventions.

« J’utilise de la pierre ronde naturelle. Il existe plusieurs types de jardins aquatiques, de bassins, des nénuphars, des poissons et autres éléments pour les rendre naturels. Je fais ce métier depuis 28 ans et je vais me mettre à jour aux deux ans sur les tendances, à l’événement Aquascape, à Saint-Charles, en banlieue de Chicago. Toiles, pompes, filtreurs, lumières submersibles, ensemble de produits naturels, roches et plantes aquatiques : tout est pensé pour n’avoir aucun élément chimique destructif. Des fois, on voit même des grenouilles venir habiter dans nos arrangements. »

Le duo « summersible » n’écarte pas la possibilité de procéder à d’autres baignades avant la période des Fêtes, « surtout si on nous place en zone rouge. Le 28 octobre dernier, nous avons préparé un étang pour l’hiver. Nous avons retiré les pompes, lavé les filtres et coupé les plantes. Le thermomètre indiquait cette fois-là 30°F, qui se traduit par moins 2°C chez nous. C’est toujours tentant de recommencer nos baignades », a achevé M. Brûlé.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments