Sauvez notre âme

Par Josée Pilotte
Sauvez notre âme

On a beau chialer, on a beau s’insurger en constatant la décrépitude de ce qu’on appelait, avant, fièrement «nos villages»… et qui font aujourd’hui place à l’hybridité banlieusarde, basculant ainsi de village à ville, et nous de villageois à citadins, et notre région des Pays-d’en-Haut à la Couronne nord! Nos administrateurs ont d’ailleurs résolu l’ambiguïté en rassemblant tous nos clochers sous le terme sans âme de «Municipalité».

Mais au fait qu’est-ce qui fait qu’on bascule tout à coup de «Village» à «Ville»? La venue des grandes surfaces comme un <a href=”http://www.journalacces.ca/Actualite/2011-04-20/article-2441944/-Canadian-Tire%26nbsp%3Ba-Saint-Sauveur%3A-Moins-d%26rsquo%3Bopposition-que-prevu-/1″ target=”_blank”>Canadian Tire (j’dis ça même!)? Deux institutions bancaires à nos portes? La multiplication des outlets? Le rouleau compresseur du développement résidentiel? L’inauguration d’un boulevard

Taschereau? Le tronçonnage du Parc linéaire pour satisfaire quelques promoteurs?

 

Oui, j’aimerais bien que quelqu’un m’explique de ouèce-qu’on trace la ligne. Mais. On a beau chialer sur cet ado boutonneux, aux bras trop longs et parfois mal dans sa peau, que deviennent nos Laurentides, mais grandir apporte aussi son lot de bonnes choses. Et des touristes en quantité.

 

De kessé qu’elle dit-là, elle, direz-vous?

 

Et bien figurez-vous qu’il n’y avait pas que le soleil et la chaleur qui étaient au rendez-vous cet été dans nos Laurentides, non monsieur! Des milliers personnes sont venues nous rendre visite. En fait, la MRC des Pays-d’en-Haut affiche une augmentation de 17% de l’affluence aux accueils touristiques de Piedmont/Saint-Sauveur et Sainte-Adèle pour les mois de juin, juillet, août.

Ce 17 % qu’est-ce qu’il nous dit?

 

À moi, il me dit que le plein air, la randonnée, le vélo (route/montagne) ont fait un bond incroyable depuis un an. Je ne sais pas si vous êtes allés vous balader dans nos sentiers cet été mais c’est fou comme il y a du monde… et du monde de partout.

 

À d’autres, ce 17% dit que les spéciaux de nos outlets valent le déplacement.

À d’autres encore que les terrasses de nos villages accueillent le plus beau monde en ville!

 

Remarquez que ça fait longtemps que, nous, on l’écrit, qu’on le crie: nos paysages, nos montages, nos sentiers, nos villages forgent notre Identité. C’est un patrimoine sur lequel il faut capitaliser. Nous sommes un formidable terrain de jeu. Arrêtons de chercher qui nous sommes, observons plutôt qui nous aime et pourquoi on vient chez nous…

 

Personnellement je ne connais personne qui vient dans le nord parce que le boulevard Taschereau est accueillant.

 

Personnellement je ne connais personne qui se dit: Wow!, y’a un Canadian Tire qui se construit à Saint-Sauveur, pis y’a deux grosses banques à l’entrée de la ville… on s’achète-tu un tite-maison là-bas?!

 

Non personnellement je ne connais personne.

 

Il faut plus que jamais se poser la question: Qui sommes-nous? Qu’est-ce qui fait notre Âme, au-delà des guerres de clochers? Et surtout: Comment ne pas la perdre?

 

Disons avec le recul de Canadian Tire à Saint-Sauveur, on a peut-être, pour un moment, sauvé notre âme.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de