Séance du conseil houleuse

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne

Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

En tout début de séance du conseil municipal de la Ville de Sainte-

Marguerite-du-Lac-Masson, lors de la période de question, lundi soir dernier, la mairesse Linda Fortier a décidé de suspendre la séance devant un citoyen qui tardait à poser sa question. La séance a repris 40 minutes plus tard, avec une présence policière.

 

En tout début de la séance du conseil municipal de la Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, lors de la période de question, lundi soir dernier, Gilles Boucher, résident de Ste Marguerite-du-Lac-Masson a voulu lire un manifeste avec une introduction de sept minutes (voir Tribune des lecteurs, page 3). La mairesse Linda Fortier lui a demandé de poser sa question, mais le citoyen a poursuivi sa lecture. «La mairesse a suspendu la séance durant la lecture, raconte Michèle Dubuc, membre du CA de la Société d’histoire de Sainte-Marguerite-Estérel. Le conseil a quitté la salle durant 40 minutes. À son retour, la police était présente dans la séance du Conseil.»

 

Selon mme Dubuc, lors de la 2e période de questions, un autre citoyen, Serge Barril a informé le conseil, d’un jugement de la Cour Suprême du Canada qui conclue qu’une Ville à le droit de contracter une location/achat. Cependant, si des travaux dans l’édifice loué sont supérieurs à 25 000$, le jugement conclut qu’un appel d’offre général doit être fait. «Ce qui n’est pas le cas de l’actuel dossier de la relocalisation de l’hôtel de ville dans l’ancien Couvent», avance Mme Dubuc.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de