Séances du conseil à Sainte-Adèle : Les caméras mises à la porte

Par Isabelle Houle
Séances du conseil à Sainte-Adèle : Les caméras mises à la porte

Depuis plusieurs mois, les séances du conseil municipal de Sainte-Adèle sont houleuses. Bisbille, tension et malaises : c’est principalement pour ces raisons que les citoyens ne pourront plus assister aux séances télévisées dans le confort de leur salon.

On parle plus précisément d’un conseiller qui se dit rejeté et incompris : Pierre Lafond. « On utilise le prétexte que nos échanges s’envenimaient, ‘’ que je n’étais pas du monde ‘’! Oui, je pose beaucoup de questions et je demande des réponses. C’est important que les séances soient télévisées. Elles l’étaient depuis 35 ans. Les médias ont le droit d’être là et de filmer pour informer les citoyens », s’est exprimé Pierre Lafond, conseiller municipal du district no 1.

De son côté, la mairesse Nadine Brière avait souligné à Noustv Laurentides en octobre dernier que des citoyens se présentaient à la séance simplement pour faire de l’intimidation.

Celle-ci a également mentionné que M. Lafond refusait toute communication avec le conseil ou la direction générale de la Ville de Sainte-Adèle et devenait agressif devant les caméras. Elle assurait toutefois qu’une fois les choses calmées, la télédiffusion reprendrait. Elle n’a pas voulu ajouter de commentaires à ce sujet.

En attendant de revenir…

Quant à Christian Fournier, directeur de la programmation à Noustv Laurentides, c’est une déception, mais il dit ne rien pouvoir y faire. Malgré tout, il comprend la décision de la municipalité. « Je ne peux pas aller contre une décision de la Ville. On est là pour servir la communauté et si la communauté ne veut pas de nos services, on n’insiste pas. Noustv n’a pas à prendre position. C’est dommage pour les citoyens qui ne peuvent pas se déplacer pour voir la séance du conseil, et c’est dommage pour la démocratie, mais c’est le droit de la Ville. On n’empêche pas les journalistes d’y assister même si les caméras ne sont plus admises. […] Que le conseil commence par s’entendre et après, ça ira mieux », soutient-il.

Un rassemblement citoyen est prévu le 24 novembre de 13h à 15h, sur le boulevard Sainte-Adèle près de la SAQ afin de dénoncer la cession de la télédiffusion des séances du conseil.

« Pour l’instant, je suis obligé d’enregistrer avec mon Iphone pour être certain d’avoir des preuves de nos échanges. On ne peut permettre ça dans une démocratie! C’est le droit à l’information », conclut Pierre Lafond qui encourage les gens à se joindre au rassemblement et manifester leur désaccord face à la décision de la Ville.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de