Services de garde: les places à 7

Par Journal Accès

L’ajout de 1452 nouvelles places à 7$ dans les services de garde des Laurentides semble être, aux yeux de nombreux parents, et de la population en général, comme une nouvelle réjouissante. Pourtant, toutes ces nouvelles places sèment l’inquiétude chez les responsables de services de garde en milieu familial qui offrent, elles aussi, des places à 7$. Elles sont inquiètes, car actuellement, plusieurs places sont vacantes dans leurs services.

 

Avant d’investir dans de nouvelles installations, la logique voudrait que les places existantes soient d’abord rentabilisées, surtout s’il s’agit de places de qualité comme celles qu’on retrouve dans les services de garde en milieu familial reconnus par un bureau coordonnateur. Les responsables de ces services ont, en effet, accepté de se soumettre aux normes, lois et règlements en vigueur, pour offrir un accueil de qualité aux enfants et un programme pédagogique à la hauteur des attentes définies par le ministère de la Famille. Cela devrait rassurer les parents et les inciter à leur confier leurs enfants.

 </p>

Pourquoi tant de places de qualité restent-elles vacantes? C’est un mystère difficile à percer. Le taux de satisfaction des parents dont les enfants fréquentent un milieu familial est assez élevé, de l’ordre de 86% si on se réfère à l’Enquête sur l’utilisation, les besoins et les préférences des familles en matière de services de garde. La réponse est donc à chercher ailleurs. Le développement effréné de garderies privées, que nous avons vues pousser comme des champignons à tous les coins de rue des Laurentides ces dernières années, y est certainement pour beaucoup. Ne devrions-nous pas mieux contrôler et réguler le duo «garderies privées et remboursement anticipé», afin que l’argent public serve avant tout à financer les programmes publics avant d’être dilapidé au profit du privé?

 

La bonne gestion d’une liste d’attente unique, à laquelle les parents à la recherche d’une place pourraient vraiment se fier, fait probablement aussi partie de la solution. Les places à 7$ en milieu familial existent, mais de toute évidence, elles manquent de visibilité et les parents se privent sans le savoir d’un service de qualité. Souhaitons que 2013, bientôt à nos portes, voie les services de garde en milieu familial, reconnus par un bureau coordonnateur, prendre toute la place qui leur revient dans le choix des parents. Tout le monde y serait gagnant.

 

_Lyne Robichaud

Présidente de l’Alliance des intervenantes en milieu familial de Laval, Laurentides, Lanaudière (CSQ)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de