La seule école Waldorf des Laurentides a de nouveaux locaux

Photo de Jean-Patrice Desjardins
Par Jean-Patrice Desjardins
La seule école Waldorf des Laurentides a de nouveaux locaux

École alternative

De la maternelle à la sixième année, les élèves de l’école Imagine à Val-David sont maintenant logés dans l’ancien couvent des Sœurs de Sainte-Anne. Visite des lieux de la seule école offrant l’approche pédagogique Waldorf dans les Laurentides.

Circuler dans l’ancien couvent des Sœurs de Sainte-Anne (actives à Val-David de 1922 à 2014) impose une certaine quiétude, une paix qui n’est pas négligeable pour gérer un groupe d’enfants. Dans la classe de première année d’Anne St-Aubin, les enfants entrent en chantant et en faisant une chorégraphie. Pour débuter la journée, on fait quelques étirements et on révise les notions récentes en mathématiques en mimant les chiffres. « Dans la pédagogie Waldorf, le corps est parfois vu comme un instrument de musique, qu’il faut accorder », explique l’enseignante.
Comme dans toute école, les classes sont décorées. Mais il faut admirer ici les dessins faits au tableau par le professeur. À l’école Imagine, ils sont une douzaine d’enseignants et spécialistes dans cinq classes (certains niveaux sont jumelés). De plus, chaque parent doit s’engager à donner au moins 25 heures de bénévolat par année pour l’école.
« L’approche Waldorf est très artistique, sans pousser les enfants à devenir des artistes. On doit rendre compte des exigences du programme d’éducation publique. Le programme fait en sorte que les enfants aiment l’école, réussissent à se concentrer pour faire des apprentissages et se préparent à faire face à la vie adulte », poursuit Mme St-Aubin.

20 ans de travail

De vastes rénovations, au coût de 1,2 M$, ont suivi l’achat de l’ancien couvent en 2015. On a refait les planchers en bois et les murs, après une décontamination de l’amiante. On a gardé certains des anciens murs, en brique ou en bois, pour préserver un certain cachet d’antan.
La présidente Noémi Glen fait partie du groupe des fondateurs de l’école en 2009. « Ça fait 20 ans qu’il y a un projet d’école Waldorf à Val-David. On a débuté avec des ateliers et des conférences, puis les familles intéressées sont devenues nombreuses et cela a propulsé la création d’une première classe en 2009, installée dans un local commercial. »
En 2013, le ministère de l’Éducation délivre le permis et 29 enfants reçoivent de l’enseignement. En 2018, ils sont 70 élèves. Il a fallu trouver du financement pour acheter le couvent, deux ans de travail, une véritable œuvre du communautaire. L’école ne reçoit pas encore de subventions du gouvernement, comme c’est le cas dans d’autres écoles privées. Il en coûte donc 6000 $ par élève pour une année scolaire à l’école Imagine.
« Pour nous, il était important de s’implanter au cœur du village, car c’est aussi un moyen de développer l’économie », explique un parent, Jean-Marc Lugand.

L’école veut grandir

L’école Imagine ne donne pas encore d’enseignement du niveau secondaire, même si elle a obtenu son permis. Pour ce faire, il devra y avoir des partenariats avec la communauté pour des locaux d’éducation physique ou d’informatique. La capacité d’accueil de l’école est 140 élèves, mais on cherche d’abord à atteindre la centaine. On prend présentement les inscriptions et une quinzaine de places sont disponibles pour la rentrée de septembre 2018.
Une journée portes ouvertes est offerte pour les familles curieuses de découvrir l’école, de rencontrer les professeurs et d’en savoir plus sur la pédagogie Waldorf, le samedi 12 mai de 10 h à 12 h dans les locaux de l’école au 2464, rue de l’église, à Val-David.
Infos : ecoleimagine.org

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de