Si l’érable m’était conté

Par Production Accès
Si l’érable m’était conté

1920 – 2020 : un siècle d’acériculture au Québec

L’année 2020 coïncide avec le 30e anniversaire de la création du plan conjoint en acériculture. Pour l’occasion, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec tenaient à raconter leur histoire et celle de notre patrimoine, afin de la faire connaître au plus grand nombre.

 

C’est ainsi qu’est né le livre Si l’érable m’était conté : 1920 – 2020, 100 ans d’acériculture au Québec. Comme le mentionne Serge Beaulieu, président des PPAQ depuis 2007, et déjà présent en 1989 lors de la création du plan conjoint : « Si devenir producteur acéricole à temps plein et en faire sa profession était presque impossible à imaginer des années 1950 aux années 1980, il existe maintenant, en 2020, de nombreu-ses régions au Québec où l’acériculture est devenue la principale production agricole. L’acériculture représente aujourd’hui 10 500 emplois à temps plein au Québec et 600 millions de dollars pour l’économie d’ici. Le travail collectif des 11 300 acériculteurs et acéricultrices et celui de toute une filière permettent de créer un environnement stable pour l’industrie acéricole. Notre organisation est née d’une volonté parta-gée par plusieurs de faire évoluer cette production en la faisant passer d’une activité économique d’appoint à un secteur économique à part entière. Il fallait parler de tous ceux et celles qui ont cru hier et qui croient aujourd’hui que, pour avancer, il vaut mieux le faire ensemble, collecti-vement, cela permet d’aller beaucoup plus loin. »

Construit en 16 chapitres entrecoupés de photos de familles acéricoles, le livre Si l’érable m’était conté, 1920 – 2020: un siècle d’acériculture au Québec campe le contexte qui, dès les années 1920, a mené à l’action collective et à la création du système acéricole québécois. Il raconte une histoire de passion et la réalisation du potentiel d’un produit dont le Québec est le premier producteur mondial.

« Depuis des décennies, le coeur de la production mondiale de sirop d’érable se trouve ici, au Québec. Ceci, grâce à des femmes et des hommes qui ont uni leurs forces, croyant en l’avenir de leur profession. Le livre Si l’érable m’était conté reflète la passion pour cet or blond qui a toujours fait leur fierté. Cela se veut une histoire non seulement de luttes et de débats, mais aussi de collaborations et d’amitiés, »  souligne Serge Beaulieu, acériculteur et président, Producteurs et productrices acéricoles du Québec.

Livre sur les 100 ans de l’acériculture.

À découvrir en parcourant ce livre

• une histoire écrite dans un style vivant et imagé ;

• 16 chapitres permettant de bien camper le contexte, dès les années 1920, ayant mené à l’action collective et à la création du système acéricole québécois. Les chapitres sont entremêlés d’exergues et de pages intercalaires pour mettre en lumière certains éléments et faciliter la compréhension ;

• des dizaines de photos de familles acéricoles qui ont généreusement pris part au projet ;

• plusieurs événements historiques marquants présentés en marge des pages ;

• une préface signée par Claudette Samson, ex-journaliste au quotidien le Soleil et acéricultrice dans la région de Québec ;

• une double page illustrant l’évolution de la production du sucre et du sirop d’érable en 100 ans ;

• une section de références.

 

Procurez-vous le livre

Si l’érable m’était conté, 1920 – 2020 : un siècle d’acériculture au Québec parles Producteurs et productrices acéricoles du Québec, est disponible en ligne au ppaq.ca/livre.

Coût : 22 $. Le prix inclut la taxe de vente et les frais postaux.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments