Ski acrobatique : Laurianne Desmarais-Gilbert et son frère Benoît frappent fort

Par Production Accès
Ski acrobatique : Laurianne Desmarais-Gilbert et son frère Benoît frappent fort
Laurianne Desmarais-Gilbert, de Sainte-Adèle, est montée deux fois sur le podium à Val Saint-Côme.

Luc Robert – L’aînée du clan Desmarais-Gilbert, Laurianne, a mystifié la concurrence aux Championnats canadiens seniors de ski acrobatique, en repartant de Val Saint-Côme avec deux médailles d’or au cou.

 

Lors de l’épreuve finale des bosses, en parallèle, le dimanche 24 mars dernier, Laurianne a raflé l’or, avec une récolte de 100 points FIS. La veille, elle avait à nouveau devancé ses compétitrices, en enlevant la 1ère place lors de la finale des bosses, avec une récolte de 72,0 points.

Chez les hommes, Olivier Lessard, de Sainte-Adèle, a pris la 3e position aux bosses, avec 80,72 points. Benoît Gilbert en plus d’avoir fini au 31e rang, avec 51,92 points, a aussi terminé une autre épreuve au 27e rang. Pierre-Henri Honoré, également de Sainte-Adèle, a obtenu une 33e position, avec 48,31 points.

Au tour du cadet

Une semaine plus tôt, le frère cadet de Laurianne, Benoît Gilbert, de Sainte-Adèle, a causé une intéressante surprise, aux Championnats canadiens juniors de ski acrobatique, en remportant la médaille d’or aux duels de bosses.

L’athlète de 16 ans a réussi l’exploit à la station de ski du Lac Beauport. Il y retournera lors de la fin de semaine du 29 au 31 mars, pour les Championnats québécois de ski acrobatique.

En plus de sa médaille d’or en duels à Québec, Benoît Gilbert a pris la 9e place, aux bosses, au niveau individuel, chez les U18.

« Je suis surpris, tellement c’était inattendu de gagner à une compétition nationale en duels. Habituellement, ce volet est ma faiblesse. On devient plus compétitif avec un adversaire à nos côtés », a analysé l’athlète. Celui qui a amorcé sa carrière avec l’équipe de Sommet Saint-Sauveur a le triomphe modeste. « Je prend les épreuves une à la fois. En piste, j’essaie de me rapprocher de la technique sans bavure de ma sœur Laurianne. »

Étudiant de 5e secondaire, le jeune Gilbert est suivi par les entraîneurs Francis Leblanc (parc) et par Gabriel Leblanc (bosses). « J’ai developpé une nouvelle manœuvre de back-full, avec une rotation de 360 degrés. C’est la première année que je la pratique, de sorte que je la garde pour les entraînements. À Val-Saint-Côme, je me suis contenté du saut back-cross. »

Être le frère de

Pour son entraîneur Gabriel Leblanc, Benoît Gilbert doit recevoir du crédit pour son triomphe en duels à Québec.

« Il mérite amplement l’or. Benoît est très fort techniquement. Il prend le temps de bien exécuter chaque manœuvre. Il assimile actuellement diverses techniques et il s’efforce de bien les allier. Il doit toutefois gagner de la vitesse. Il y parviendra. »

« Quant à sa présence au national senior, il était là pour prendre de l’expérience. Quant tu te mesures à Mikaël Kingsbury, il y a beaucoup de petites choses à retenir juste à le regarder. »

M. Leblanc est conscient que Benoît essaie de se faire un nom.

« C’est certain qu’au début de sa carrière, il était un peu affecté par la pression de vouloir faire aussi bien que ses sœurs. On a travaillé sur l’aspect mental, afin qu’il se compare à ses propres performances. Il est capable de faire la part des choses. »

Le principal intéressé sait que le jeu des comparaisons demeurera. « Ça devient une source de motivation, de vouloir un jour rejoindre mes sœurs au sein de l’équipe nationale. Mais je veux aussi améliorer ma propre carrière. »

Benoît Gilbert a remporté l’or aux duels de bosses, aux Championnats canadiens juniors de ski acrobatique, à Québec.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de