(Photo : Courtoisie )
| Par Ève Ménard

L’Envolée : Accueillir la détresse dans toute sa diversité

À la direction de l’organisme l’Envolée à Sainte-Agathe-des-Monts, Nancy Ponton porte bien des chapeaux. Elle est aussi directrice au 159 Rue Principale, une ressource d’hébergement en santé mentale, et chapeaute le refuge pour itinérants La Croisée des Laurentides, anciennement la Halte-Chaleur. On discute de son engagement, des ressources offertes dans la région et de projets à venir.

Nancy Ponton est arrivée à l’Envolée en 2011. « Nous avons traversé bien des étapes, nous avons grandi. Je suis bien fière d’où on est rendus », affirme celle qui œuvre en santé mentale depuis 2004. Notamment, un déménagement aura permis à l’organisme de passer d’un petit local près de la rue Principale avec peu de confidentialité, à un endroit plus grand et confidentiel, offrant aussi un espace extérieur propice aux activités proposées.

Avant la pandémie, l’organisme pouvait accueillir jusqu’à 120 membres actifs par année. Malheureusement, la COVID-19 a réduit le nombre de membres à environ 80 l’année dernière. L’Envolée offre notamment une gamme diversifiée d’activités pour briser l’isolement des personnes vivant ou ayant vécu des enjeux de santé mentale. Avec la propagation du virus, certains sont plus réticents à l’idée de se rassembler.

Partir de l’expérience

L’organisme fait partie du Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ). L’approche alternative est une autre manière de considérer les problèmes de santé mentale : l’Envolée accueille la détresse sans chercher à la médicaliser. Nancy Ponton précise que toute l’approche part de l’expérience de l’individu. « Nous prenons pour acquis que la personne n’est pas simplement une maladie ou un diagnostic. Elle a une histoire. Et souvent, cette histoire explique sa situation médicale ou psychologique. » Les gens qui arrivent à l’organisme le font donc de manière volontaire et n’ont pas besoin de présenter de diagnostic précis pour y être admis.

L’organisme utilise l’art, à travers notamment le théâtre, la chanson, le dessin et plusieurs autres ateliers, pour briser l’isolement. « Les gens qui viennent à l’Envolée ont souvent déjà fait de la thérapie, ils ont déjà pris des médicaments, mais ils sentent qu’ils ont encore besoin d’aide. Prendre de la médicamentation, ça ne règle pas nécessairement ton enjeu de santé mentale. Il faut raccrocher ça à autre chose. Nous proposons de l’art. La communication et les interventions se font à travers les activités artistiques. » Toute cette approche se fait au rythme de l’individu. Un membre pourrait venir prendre un café seulement une fois par semaine, alors qu’un autre pourrait participer à toutes les activités offertes.

Un projet unifiant à venir

L’Envolée travaille aussi de concert avec le 159 Rue Principale, une ressource en hébergement dirigée par Nancy Ponton. Celle-ci offre 10 logements de transition pour des personnes vivant avec un trouble de la santé mentale. La clientèle est souvent commune : ceux ou celles qui habitent le 159 fréquentent aussi l’Envolée.

Bientôt, les missions des deux organismes seront fusionnées pour n’en former qu’une seule. C’est le gros projet sur lequel travaille Nancy Ponton, et dont elle est bien fière de nous parler. Le nouveau bâtiment, qui portera le nom Les Habitations du Monarque, regroupera les deux organismes, en plus d’offrir 34 logements : 10 transitoires, 20 permanents et 4 chambres qui serviront d’urgence.

« Nous travaillons très fort là-dessus », affirme Nancy Ponton. « Ce sont des gros projets qui prennent plusieurs années à voir le jour. Mais nous sentons que ça s’en vient! »

Itinérance : besoin grandissant

L’Envolée chapeaute actuellement le refuge en itinérance La Croisée des Laurentides, situé à Sainte-Agathe-des-Monts. C’est en décembre 2020 que s’étaient réunis différents acteurs de la région – CISSS des Laurentides, la Ville de Sainte-Agathe et les organismes – pour mettre en place une ressource. L’Envolée avait alors choisi de prendre le mandat jusqu’en mai 2021, sous forme de projet-pilote.

« Finalement, nous n’avons pas fermé au mois de mai, bien au contraire! La ressource s’est solidifiée. » Lors de son ouverture en janvier 2021, il y avait trois lits. Maintenant, le refuge en contient dix. Le 12 janvier, 13 personnes ont utilisé la ressource, nous indique Nancy. Due à la demande importante et au besoin grandissant concernant la gestion, elle envisage que le refuge devienne éventuellement un organisme autonome.

La mission de l’Envolée 

L’Envolée est un organisme communautaire et alternatif d’entraide et de réadaptation. Il aide les personnes qui vivent ou qui ont vécu des troubles de santé mentale à acquérir et à maintenir un état de bien-être personnel. L’organisme couvre l’ensemble de la MRC des Laurentides.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Michelle Pagé

    Félicitations à vous Nancy Ponton et à toute votre équipe. Aussi à tous les membres qui, au fil des ans, ont participé avec vous à développer une autre approche, une vision alternative à l’hospitalisation et à la médication comme seule réponse à la détresse psychologique. Vous nous racontez ici une si belle histoire remplie d’espoir pour tant de gens. Bonne chance dans tous vos multiples projets. BRAVO à la Ville de Sainte-Agathe. J’espère que tous nos gouvernements soutiendront fortement vos initiatives. Maintenant, il faut de la diversité, car chacun et chacune a son histoire et sa personnalité.

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.