Sœur Angèle lance sa biographie

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Sœur Angèle lance sa biographie

Femme de foi et star de la cuisine

Il y a quelques jours, Sœur Angèle est passée par les Laurentides pour y laisser sa trace, aux «saveurs et parfums du paradis». Sœur Angèle, la biographie de cette femme vibrante et vivifiante tant aimée des Québécois et star incontestable de la cuisine à travers la province, vient d’être publiée chez Marcel Broquet, la nouvelle édition.

 

Sœur Angèle, Angiola Rizzardo de son nom de jeune fille italienne, désirait partager dans sa langue maternelle et avec les gens de son pays d’origine, puis en français avec les Québécois qui l’ont adoptée dans leur cœur, son fabuleux parcours de vie. Née en Vénétie à l’aube de la deuxième guerre mondiale, d’une famille nombreuse de paysans montagnards, elle a connu toutes les horreurs d’une guerre absurde et son lot d’injustices sociales et de cruauté. À 17 ans, elle quitte famille et patrie pour traverser seule l’Atlantique, et venir s’établir au Québec.

 

À partir de ce moment, les événements s’enchaînent alors qu’elle se dédie à la cause des immigrants, leur offrant son aide sans aucune distinction de race ou de culture. Sa dévotion à la Madona del Covolo est si grande, qu’elle accomplit sa mission en entrant dans les ordres, au sein de la congrégation Notre-Dame-du-Bon-Conseil à Montréal où elle demeurera, à ce jour, la seule Italienne.

Déployant de façon naturelle sa grande énergie, sa spontanéité, son franc-parler, sa bonté, sa bonne humeur et sa joie de vivre autour d’elle, Sœur Angèle se retrouve dans des situations de synchronismes incroyables qui font d’elle une

vedette dans le milieu de l’alimentation, de la cuisine et de la télévision. Elle recevra de nombreux prix au fil des ans, dont celui du Gouverneur général du Canada.

 

La biographie qui se lit comme un roman, n’est pas tant la suite chronologique d’événements jalonnant la vie de Sœur Angèle, que le récit de l’existence exceptionnelle d’une femme de foi devenue une incontestable star de la cuisine, dotée d’un humanisme hors du commun. À l’aise dans tous les milieux, se présentant dans toute son authenticité, elle rencontrera et côtoiera les grandes personnalités ecclésiastiques, politiques et artistiques, laissant sur son passage, sa trace indélébile de bonté, de simplicité et de grandeur d’âme. 

 

C’est sous la plume de Concetta Voltolina, – professeur de littérature italienne au Québec, traductrice, conférencière, auteure, co-fondatrice et présidente de l’Association des Vénitiens du Canada -, que l’histoire et les confidences se sont écrites d’abord en italien, avant d’être traduites en français. Sous le titre Sapori e profumi di paradiso (Saveurs et parfums du paradis), la version italienne a remporté le prix honorifique Premio Globo Tricolore, en Italie. C’est Monseigneur Turcotte qui signe la préface dans la version française.

 

À 74 ans, Sœur Angèle, impliquée dans de nombreux organismes caritatifs, continue sa mission et parcourt le monde en tant que conférencière, animatrice, porte-parole. «C’est ça ma vie: être là pour chacun» exprimera-t-elle en entrevue.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de