Sous le pic du démolisseur? Que de souvenirs

Photo de Michel Bureau
Par Michel Bureau
Sous le pic du démolisseur? Que de souvenirs

L’aréna Melançon

Il y a tout lieu de croire que l’aréna Melançon pourrait tomber sous le pic du démolisseur. La survie de l’amphithéâtre passe en somme par Stéphane Maher chef de Vision Saint-Jérôme. Il est l’un des rares à s’être prononcé pour la survie de l’aréna Melançon en ayant recours à différentes subventions.  -Par Michel Bureau

Au fil des ans, l’aréna Melançon aura été témoin notamment des exploits des Alouettes de Saint-Jérôme dans la Ligue Junior Majeur du Québec. C’était la belle époque des Remparts de Québec avec les Guy Lafleur, Jacques Richard, André Savard et cie.

 

Un témoin privilégié

Charles Labelle a joué son hockey junior avec les Alouettes de Saint-Jérôme, il garde un précieux souvenir de cette époque. «L’aréna Melançon était pleine à craquer, à chaque fois que Québec venait jouer ici. On parle du début des années 70, alors que la LHJMQ a gagné la Coupe Memorial deux années de suite, les Remparts une année, et les Royals de Cornwall avec Orval Tessier l’année suivante. C’était une cuvée remarquable, beaucoup de joueurs ont fait la ligue Nationale. J’ai de très bons souvenirs ici, mais le temps est venu de la démolir semble-t’il», raconte avec un brin de nostalgie Charles Labelle qui a joué pendant huit ans à l’aréna Melançon. Aujourd’hui, Charles Labelle,un sexagénaire, garde la forme en jouant au hockey dans une ligue de old timers , il est toujours aussi passionné de son sport, et il joue même dans des tournois en Europe de l’est. D’ailleurs lors de notre rencontre au Challenge de la ligue Junior AAA, il était à planifier un voyage à Kiev en Ukraine pour la mi-septembre. Il parvient encore à tirer son épingle du jeu même contre des joueurs dans la trentaine.

 

Un pincement au cœur pour André Roy

André Roy a encore frais en mémoire les nombreuses heures passées à l’aréna Melançon dans sa jeunesse. Il a joué son hockey mineur au vétuste amphithéâtre de Saint-

Jérôme de l’âge de cinq ans à 17 ans. Il se souvient d’un tournoi pee wee, auquel il a pris part. Il a joué son hockey midget AAA avec les Sélects du Nord. «C’est certain que cela me fait un petit pincement au cœur de savoir que l’aréna Melançon sera vraisemblablement démoli. Les souvenirs se bousculent dans ma tête. Une coupe Chrysler chez les bantam, ou je m’étais signalé tout particulièrement, figure en tête de liste dans mes souvenirs», de se remémorer le président d’honneur de la Coupe Fred Page que Saint-Jérôme a vu grandir.

 

La survie de l’aréna Melançon

Ce n’est pas l’annonce en grande pompe du maire Gascon concernant la construction d’un nouvel aréna, un projet de 20 millions, qui fera changer d’idée à Stéphane Maher, chef de Vision Saint-Jérôme. Il croit fermement qu’il soit possible de rénover avec succès l’aréna Melançon, de lui donner une deuxième vie. « Nous ne sommes pas des rêveurs, le projet de rénovation de l’aréna, ce n’est pas gratuit, nous avons fait nos devoirs. Nous avons même rencontré les dirigeants de l’aréna à Val D’Or construite quasi en même temps que l’aréna Melançon, le même contracteur. Ils ont donné un nouveau look à l’amphithéâtre qui répond aux normes de La ligue Junior Majeur du Québec. C’est dans nos cartons la rénovation de l’aréna

Melançon», de noter Stéphane Maher qui reproche notamment à la ville de Ste-Sophie d’avoir dépassé son champ d’activité en se compromettant un peu trop rapidement dans ce dossier. Notons que l’aréna Melançon aura plus de 60 ans en 2014.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de