|

Course en sentier : Pas d’hibernation pour la Pandora

Par Mathieu Laberge

Après la Pandora 24, place à sa version hivernale, la Pandora moins 24! Les organisateurs de l’épreuve de course en sentier de 24 heures présentée en juillet depuis maintenant deux ans au parc du Massif des Falaises de Prévost mettent la touche finale à ce nouvel événement d’une durée de 6 ou 12 heures qui aura lieu au même endroit, le samedi 20 février, de 10 h à 22 h.

Contrairement à la version estivale où le parcours était de 10 kilomètres, celui de l’édition hivernale a été réduit à 4 kilomètres afin que les participants puissent être rejoints plus rapidement en cas de secours.

« Le principal défi, c’est le froid et c’est pourquoi le ravitaillement se fera à l’intérieur. C’est plus simple à organiser et les gens seront moins longtemps dans le bois », explique le coorganisateur, Martin Coulombe.

« Au départ, l’idée était surtout de répondre à la demande de ceux et celles qui participent à la Pandora d’été. Nous avions parlé de cette idée à nos proches et la demande était forte, alors nous ne pouvions plus reculer! C’est difficile de s’entraîner l’hiver lorsque ton objectif de course est en juillet. La Pandora moins 24 sera donc un objectif pour se motiver l’hiver, mais ce sera aussi un moment de rencontre pour courir dans un autre format. »

Après chaque tour, les coureurs pourront se ravitailler au chaud au restaurant Thé Smooth qui se trouve tout près de l’ancienne gare de Prévost. Si le temps froid peut affecter les participants, la neige dans les sentiers rend la course plus facile en hiver, mentionne M. Coulombe.

« Les gens pratiquent beaucoup la raquette dans ce secteur, alors les sentiers sont tapés et larges. Toutes les roches et racines sont couvertes par la neige. »

Format différent, même objectif

Au rythme où vont les inscriptions, les organisateurs croient – à leur grande surprise – qu’ils auront le même nombre d’inscrits qu’à l’édition d’été, soit environ 90 coureurs. L’objectif demeure le même, soit d’amasser des fonds pour protéger la vocation de conservation du parc. Non seulement celui-ci a été agrandi depuis l’organisation des épreuves, mais Martin Coulombe note aussi un changement de mentalité chez certains propriétaires qui demeurent à proximité du parc.

« On voit une différence. Avant, nous appelions les gens pour acheter leurs terrains. Maintenant, ce sont eux qui nous appellent. C’est un nouveau phénomène de voir des gens qui souhaitent faire protéger leur lot. Ça facilite beaucoup l’agrandissement du parc et c’est au-delà de nos espérances. »

Informations et inscriptions en solo, équipe ou relais : www.parcdesfalaises.ca

Les inscriptions se terminent le jeudi 18 février.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments