(Photo : Nancy Ouellet)

Judo : Duo familial explosif à Rivière-du-Loup

Par Luc Robert

Un talentueux duo frère-sœur pourrait brouiller les cartes au judo, à la 56e Finale des Jeux du Québec d’hiver, qui se tient jusqu’au 11 mars à Rivière-du-Loup.Tristan et Maïka Perron représentent les Laurentides dans le bas du fleuve.

Détentrice d’une ceinture bleue, Maïka mise sur deux atouts principaux pour briller sur les tatamis.

« Je suis reconnue pour mes projections au sol et mes mouvements balayés. Je me présente à Rivière-du-Loup pour profiter de l’expérience, mais aussi pour possiblement récolter une médaille », a souligné l’athlète de 15 ans, qui compétitionne chez les moins de 52 kg.

Elle s’adonne à son sport cinq jours par semaine, en plus de deux soirées.

« J’ai travaillé mes combats au sol et mes descentes avant du genou. Ça m’a permis de terminer première aux sélections de Sainte-Anne-des-Plaines, en décembre dernier, ce qui a assuré mon billet pour les Jeux du Québec. »

Maïka s’est jointe au programme sport-études de Blainville, dès son entrée au secondaire un. Elle est maintenant en secondaire trois, à l’école Saint-Gabriel.

« Mon approche des combats diffère de celle de Tristan, mais on jase beaucoup des situations rencontrées : on se complète bien l’un l’autre. J’aimerais participer à des compétitions de niveau national en saison 2023-2024 », a indiqué celle qui entend étudier en médecine plus tard.

Les Perron possèdent des horaires bien chargés. Les deux jeunes sont assidus, même pour un calendrier de 15 heures d’entraînements structurés par semaine. Tout ça en plus des compétitions et des obligations scolaires.

Débuts

Maïka et Tristan ont fait leurs débuts au judo à l’âge de 5 ans, au dojo des Trois Lotus, à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, sous l’égide de Seinsei Peggy Bloomme et de Philippe Hioco.

À l’été 2018, ils ont déménagé à Saint-Jérôme, dans le secteur Bellefeuille, poursuivant la pratique de leur sport au dojo Zenshin, avec Seinsei Stéphane Garand.

« Je vais à Rivière-du-Loup avec l’intention bien arrêtée de monter sur le podium. En décembre, j’ai pris part aux Championnats élites du Canada, à Edmonton. J’ai obtenu l’argent, parmi les huit meilleurs au pays, chez les moins de 60 kg (-18 ans). À ce tournoi, j’étais qualifié pour les Jeux du Canada, mais j’ai préféré aller à ceux du Québec », a précisé le frangin.

Depuis sa performance albertaine, Tristan repousse les limites. « J’avais déjà croisé plusieurs de mes adversaires auparavant. J’ai profité de ma chance, car je ne me trouvais pas dans le top 8 pour aller à Edmonton. Un gars s’est désisté et j’ai pu y aller », a détaillé le judoka de 16 ans.

Tristan a débuté son secondaire au sport-études en judo, à la Polyvalente Saint-Jérôme. La CSSRDN n’offrant plus de sport-études pour la discipline, il a poursuivi son apprentissage au dojo de Blainville et ses études à l’école Saint-Gabriel, à Sainte-Thérèse.

« Voilà dix ans que je pratique le judo. Mes parents m’y ont inscrit et j’ai adoré. Je participe à des tournois relevés et je ne me fais pas trop déranger. Je vise les Jeux panaméricains de 2024. Maintenant membre d’Équipe Québec, je m’entraîne aussi deux fois par semaine au Stade olympique, à l’Institut national de sport du Québec (INSQ). »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *