(Photo : Freestyle Canada)
|

Ski acrobatique : Meilleur résultat senior en carrière pour Desmarais-Gilbert

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Avec Sportcom

L’Adéloise Laurianne Desmarais-Gilbert a fait son chemin jusqu’en huitième de finale, pour conclure au 10e échelon, aux Championnats du monde de ski acrobatique tenus à Bakouriani, en Géorgie.

Elle a du coup établi le meilleur résultat de sa carrière, au niveau international, chez les seniors, aux bosses en parallèle. Desmarais-Gilbert avait précédemment vaincu la Chinoise Ya Yang avant de s’avouer vaincue devant l’Américaine Makayla Gerken Schofield. La finale a été l’affaire de la Française Perrine Lafont qui a réussi le doublé à Bakouriani. Elle a vaincu l’Américaine Jaelin Kauf dans le duel ultime, tandis que l’Autrichienne Avital Carroll est montée sur la troisième marche du podium.

Meilleur résultat de sa carrière

Laurianne Desmarais-Gilbert en était également à sa première présence aux mondiaux. Qualifiée pour la petite finale, elle en a profité pour signer le meilleur résultat de sa carrière en se hissant au 11e rang avec 72,59 points.

« Dès la première journée d’entraînement à Bakouriani, j’ai trouvé très belle la piste, mais en même temps très facile, car très plate. Avec un degré de difficulté moindre, j’ai pu pousser un peu plus. Je me sentais plus à l’aise en simple, mais j’aime aussi les duels », a souligné l’athlète en entrevue depuis la Géorgie.

Freestyle Canada avait annoncé le 10 février dernier la liste des porte-couleurs de la feuille d’érable aux Mondiaux. Il s’agissait d’un premier appel attendu pour la vétérante.

« Suis-je une late bloomer (athlète se développant sur le tard) ? Je ne saurais dire. Disons que ma carrière a évolué lentement sur le circuit. À 25 ans, j’ai encore du temps pour poursuivre mon apprentissage. Mais quand reçu mon dossard du Canada pour la Coupe du monde, j’ai ressenti un sentiment de fierté incroyable », a-t-elle ajouté.

La skieuse des Laurentides a su garder le focus sur les épreuves.

« Pour faire un bout, je suis revenue à la base, en essayant de contenir mes émotions et de me dire que j’avais un travail à accomplir. Ma force demeure la constance dans les bosses et je me concentrais uniquement sur ça. »

Deer Valley

Plutôt au début du mois de février, Laurianne Desmarais-Gilbert était la seule représentante du Québec à Deer Valley, aux États-Unis. L’athlète de Sainte-Adèle n’a pas été en mesure de compléter l’épreuve et son parcours a pris fin en qualifications.

« Je suis sortie en simple, avant de me frotter contre la gagnante en duels. J’ai retenu beaucoup de choses, car à Deer Valley, tu skies sur la piste la plus difficile qui soit. »

Laurianne est l’aînée de deux sœurs, dont la cadette Valérie a tiré sa révérence dans la dernière année.

« Ça a été plus difficile au début de constater son absence. On a toujours été ensemble dans le paysage du ski acro. On ne se côtoie plus lors des voyages, mais je communique avec elle régulièrement quand je suis sur la route. Je vise des finales plus régulièrement et nos conversations me motivent. Je sors de ma zone de confort et je me sens à ma place. Si j’atteins le sommet de mon potentiel, qui sait : je pourrais participer aux Jeux d’hiver de 2026» , a achevé l’ancienne étudiante de l’école secondaire A.-N. Morin. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *