Stations de ski : Pas question de laisser tomber une autre saison

Par Marie-Catherine Goudreau
Stations de ski : Pas question de laisser tomber une autre saison
(Photo : les Sommets)

La question est aux lèvres de tous les résidents des Laurentides : pourrons-nous skier cet hiver ? Pour le groupe les Sommets et le Mont Habitant, la réponse est claire : ils ont bien l’intention d’ouvrir leurs portes à nouveau.

Louis-Philippe Hébert est président et chef de la direction des Sommets. Il est confiant que les cinq montagnes des Sommets pourront à nouveau ouvrir cette année, et ce, dès le début du mois de novembre. En effet, le Sommet Saint-Sauveur compte commencer la fabrication de neige le plus tôt possible suivant ses habitudes d’être parmi les premiers à accueillir les skieurs.

Selon les informations que M. Hébert possède jusqu’à présent, la portion extérieure de la montagne ne serait pas perturbée par les contraintes relatives à la pandémie. « En ce qui a trait aux remontées mécaniques, il semblerait que leur utilisation ne soit pas affectée, comme les gens auront un casque, des lunettes et un masque dans la plupart des cas. D’autant plus qu’ils seront à l’extérieur, souvent dans la même chaise que leurs familles et amis », mentionne-t-il. La situation est plus incertaine au niveau des installations intérieures : « Nous travaillons sur cet aspect pour rendre les bâtiments plus sécuritaires et acceptables pour la Santé publique. Nous voulons mettre en place une opération de cafétéria qui sera facile et sécuritaire. Nous étudions la situation actuellement, cependant il y a certaines choses dont nous sommes sures, par exemple, il ne sera plus possible de laisser son sac dans la cafétéria. »

Contrôle des skieurs

À l’été, il était plus facile de contrôler le nombre de personnes puisqu’il s’agissait souvent d’une seule sortie par été pour les clients. L’hiver, c’est une tout autre histoire, alors que beaucoup pratiquent régulière-ment les sports de glisse et sont nombreux à se procurer une passe pour la saison. « Nous n’avons pas l’intention de limiter l’accès à ces personnes, ce serait difficile-ment contrôlable et peu réaliste. Pour les billets à l’unité, nous allons nous fier à la température et au moment de l’année, selon notre historique. Peut-être que pour certaines journées, nous allons devoir mettre une quantité limitée de billets journaliers à vendre. Rien n’est certain pour l’instant », explique le président. 

Services offerts

En ce qui concerne l’école de glisse, plusieurs aspects restent à discuter. L’enjeu est surtout au niveau des skieurs débutants qui requièrent une plus grande assistance et proximité avec les moniteurs, toutefois, il croit qu’il sera possible de donner des cours de groupes tout en restant à deux mètres.

« Il faudra mettre en place une manière de procéder qui va sécuriser l’élève, mais aussi le moniteur. Si c’est une leçon pour un skieur d’un certain niveau et qu’aucune assistance de proximité n’est de mise, je ne vois pas vraiment de problématique, poursuit Louis-Philippe Hébert. Toutes les possibilités sont étudiées, mais c’est certain que les program-mes d’école de glisse représentent un enjeu plus pointilleux. »

Bonne nouvelle pour les services de location, les équipements n’auront pas à être mis en quarantaine, ce qui simplifie le processus. « Je crois qu’il faudra bien informer les gens de nos procédures sanitaires, notamment pour les bottes. Peut-être que le comportement des skieurs changera aussi et qu’ils décideront d’acheter un équipement plutôt que de le louer », soutient le président. Par ailleurs, le grand avantage du Sommet Saint-Sauveur est la création de la « Boîte à ski » qui a vu le jour l’année dernière et qui est un lieu pour louer l’équipement à l’extérieur. « Il reste à voir si nous allons créer d’autres stations similaires dans les autres sommets pour cet hiver. »

En attente des directives

Shane Booth du Mont Habitant n’a pas encore toutes les informations relatives au fonctionnement de la saison de ski, mais leur équipe est en préparation pour l’ouverture et se concentre présentement sur l’entretien. Les passes de saison sont par ailleurs en vente sur leur site web. « Nous avons très hâte de retrouver les skieurs », se réjouit le directeur général.

Enfin, comme nous l’avons vu cet été, les sports de plein air gagnent en popularité et selon les commentaires reçus par le président des Sommets, beaucoup comptent se tourner vers le ski cet hiver. Bonne nouvelle pour les stations, mais mauvaise pour la gestion ?

 

Les stations de ski du Québec en mode préparation

Fortes de leur expérience, les stations de ski s’activent avec vigueur pour préparer la prochaine saison de glisse au Québec. Confiantes que les autorités permettront la réouverture des stations de ski avec l’arrivée des premières neiges, les stations du Québec élaborent actuellement leur plan de mesures sanitaires qui leur permettrait d’opérer leur centre et d’accueillir leurs visiteurs en tout respect des exigences de la santé publique.

« Les stations de ski ont su démontrer leur résilience plus d’une fois face aux situations exceptionnelles souvent imposées par dame nature. Bien que la pandémie n’ait pas de commune mesure avec les expériences vécues jusqu’ici, nous sommes convaincus que les stations de ski seront en mesure de relever le défi de la prochaine saison. L’ASSQ et les stations de ski du Québec ont la mission d’offrir une saison de ski réinventée en respectant les consignes sanitaires afin que la visite en station soit satisfaisante et sécuritaire » a indiqué Yves Juneau, président-directeur général de l’Association des stations de ski du Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de