Stéphan Perron

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Stéphan Perron

La passion de redonner vie à l’histoire

Petit garçon, Stéphan Perron s’intéressait déjà aux vieilles choses, au désespoir de sa mère qui n’aspirait qu’à la modernité. « Cesse de vivre dans le passé!» lui sommait celle qui ne comprenait pas ce qui animait son fils. À 11 ans il dessinait sa première maison, à

21 ans il la construisait. Ce fut une maison d’époque dont il conçut le moindre détail, des moulures aux poteaux tournés, à la clôture de perches. Cette maison construite à Prévost, existe toujours. Puis il retapa une maison en bois rond. Une fois terminée, il partit à la recherche d’une terre. C’est alors qu’il acquit cette fermette  dont la maison datait de 1873. Les bâtiments délabrés comprenant une bergerie et la vieille forge du village avaient besoin d’une sérieuse

remise en condition. Un travail immense

attendait cet homme vaillant aux mains agiles, mais l’assouvissement de sa passion pour la vie d’autrefois était garantie.

 

Construite vers 1880 par des pionniers du village, la forge de Christieville fut exploitée jusque dans les années 1950. Au fur et à mesure que Stéphan Perron s’exécutait dans la réfection des bâtiments à moitié écroulés, respectant le style et les matériaux utilisés autrefois, il reconstituait par le biais de ses trouvailles, l’histoire des lieux dans toute leur authenticité. Il y dénicha des trésors et objets de toutes sortes auxquels il redonna vie et intérêt. Il répara mécanismes et moteurs, remis en condition une multitude de jeux et jouets d’antan, métiers à tisser, outils, moteurs, machineries de cordonnerie, de menuiserie, de forge, vieilles pompes à eau et bien d’autres objets d’époque. Tout est maintenant impeccable, astiqué, ordonné, répertorié et rangé proprement. Un véritable musée. Grâce à l’ardeur de cet homme minutieux, patient et passionné, le village de Christieville a la chance de voir renaître un petit joyau de son histoire.

 

Ce que Stéphan Perron a réalisé en six ans sur ce lieu historique est admirable. Les heures de travail consacrées à sauvegarder le patrimoine sont innombrables. La minutie accordée à la réparation du moindre objet est incroyable. La recherche de l’histoire des lieux par le tri de documents, l’écoute de chaque histoire ou anecdote  racontée par des habitants du village ou des gens ayant connu les lieux et l’époque est surprenante et tellement révélatrice de cette génération de pionniers. Généreux de son temps, à travers des histoires et des ateliers éducatifs, Stéphan Perron fait part de ses découvertes aux élèves de l’école de ses fils de 8 et 11 ans et constate à quel point les enfants, bien qu’en 2013, éprouvent grand plaisir à jouer avec ces jeux et jouets d’autrefois. 

Il a même remis en condition le tracteur

datant de 1939, et deux véhicules de ferme dont un Fargo de 1939 et un autre de 1966 dont il se sert pour se véhiculer.

 

Chaque visiteur qui passe par la Forge de Christieville découvre ce travail admirable qu’a accompli le propriétaire des lieux.

Rendre la forge officiellement accessible au public et y faire entre autres la démonstration de métiers traditionnels que sont la forge, la cordonnerie et la menuiserie est la récompense que Stéphan Perron vise. Y

parvenir n’est par contre pas évident, pas plus que d’en entretenir le site. Le passé se portera-t-il garant de l’avenir qui permettra de préserver ce lieu magnifique et son

histoire? C’est à souhaiter.

 

 

 

La Forge de Christieville

104 et 114 rue Legault

Morin-Heights, 450-712-3431

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de